Skip To Content

Utiliser les outils de géotraitement

Résumé du didacticiel

Play Video

  • Durée de la vidéo : 02:18.
  • Cette vidéo a été créée avec ArcGIS Pro 2.0.

Dans ce didacticiel, vous allez utiliser les outils de géotraitement pour résoudre un problème spatial. Les outils de géotraitement sont essentiels à l’analyse spatiale, même s’ils peuvent également faire l’objet d’autres utilisations. L’analyse spatiale inclut différentes activités, telles que comparer des sites, déterminer les relations entre des sites, rechercher les chemins et emplacements les plus appropriés, détecter les modèles et élaborer des prévisions. La plupart des outils de géotraitement fonctionne sur un jeu de données en entrée pour créer un nouveau jeu de données en sortie. Certains outils modifient les attributs ou la géométrie d’un jeu de données en entrée. Quelques outils ont d'autres effets, par exemple la création de sélections sur des couches ou la génération de messages ou de rapports.

  • Durée estimée : 45 minutes
  • Configuration logicielle requise : ArcGIS Pro
Remarque :

Les étapes du didacticiel dans l’aide en ligne reflètent l’apparence et les fonctionnalités de la version du logiciel actuelle. Si vous disposez d’une version antérieure du logiciel, utilisez le système d’aide hors ligne pour ouvrir le didacticiel. Pour passer du système d’aide en ligne au système d’aide hors connexion, reportez-vous à la section Définir la source de l’aide de la rubrique À propos de l’aide de ArcGIS Pro. Si vous ne possédez pas ArcGIS Pro ou ArcGIS Online, vous pouvez vous inscrire pour obtenir une version d'évaluation gratuite d'ArcGIS.

Ouvrir le projet

Nassella tussock est une plante invasive importée accidentellement en Nouvelle-Zélande à la fin des années 1980. Elle est maintenant bien implantée dans les régions de Marlborough et Canterbury sur l’île du Sud. Elle se propage rapidement, étouffe les autres plantes et est difficile à éradiquer. Elle est difficile à digérer pour le bétail, ce qui constitue une menace pour l'agriculture pastorale. Les graines de Nassella tussock se propagent principalement par le vent, mais également par les animaux, les gens et les véhicules.

Nassella tussock
Nassella tussock. Image de Harry Rose, South West Rocks, Australie. Téléchargée depuis Wikimedia Commons et utilisée sous la licence Creative Commons 2.0.

Dans ce didacticiel, vous allez rechercher les plantes Nassella tussock qui poussent à proximité des terrains de camping privés (terrains pour camping-cars). Les campeurs qui entrent en contact avec la plante pendant leurs loisirs peuvent ramener chez eux des graines qui se sont déposées sur leurs vêtements ou équipements. Si votre analyse montre que la plante Nassella tussock pousse à proximité des terrains de camping privés, les responsables agricoles peuvent fournir des informations afin d'aider les campeurs à l'identifier et à l'éviter.

L'analyse se décompose en trois parties. D'abord, vous allez créer des zones tampon, ou des zones de proximité, autour des terrains de camping privés. Ensuite, vous allez déterminer les zones tampon dans lesquelles la plante Nassella tussock est implantée. Enfin, vous allez calculer la quantité de Nassella tussock au sein des zones tampon.

  1. Démarrez ArcGIS Pro et connectez-vous si nécessaire.
  2. Sur la page de démarrage, sous vos projets récents, cliquez sur Open another project (Ouvrir un autre projet).
    Remarque :

    Si un projet est ouvert, cliquez sur l’onglet Project (Projet) du ruban. Dans la liste des éléments de menu sur la gauche, cliquez sur Open (Ouvrir). Sur la page Open (Ouvrir), cliquez sur Portal (Portail) puis sur Open another project (Ouvrir un autre projet) au bas de la page.

  3. Dans la boîte de dialogue Ouvrir le projet, sous Portail Portail, cliquez sur L'intégralité du portail Tout le portail.
  4. Dans la partie supérieure de la boîte de dialogue, dans la zone Search (Rechercher), entrez Use geoprocessing tools tutorial (Didacticiel Utiliser les outils de géotraitement), puis appuyez sur la touche Entrée.
  5. Dans la liste des résultats de recherche, cliquez sur Use geoprocessing tools (Utiliser les outils de géotraitement) pour sélectionner le paquetage de projet.
    Remarque :

    S’il existe plusieurs paquetages de projet portant ce nom, consultez la colonne Owner (Propriétaire). Sélectionnez l’élément dont le nom de propriétaire est ArcGISProTutorials. Si vous n’obtenez aucun résultat de recherche, reportez-vous à la rubrique Accéder aux didacticiels de démarrage rapide.

  6. Cliquez sur OK.

    Le projet s'ouvre sur la région de Marlborough en Nouvelle-Zélande. Les terrains de camping privés sont affichés avec la distribution connue de Nassella tussock.

    La couche Nassella Tussock Range ne représente pas la densité de la plante à un emplacement donné. Une zone marquée peut être extrêmement infestée ou ne contenir que quelques plantes dispersées.

    Carte de Nouvelle-Zélande par région centrée sur Marlborough

    Le projet est stocké dans votre dossier <user documents>\ArcGIS\Packages.

Ouvrez la fenêtre Géotraitement.

Pour mener à bien l'analyse, vous allez exécuter les outils depuis la fenêtre Géotraitement. Vous allez d'abord voir comment ces outils sont organisés dans ArcGIS Pro.

  1. Sur le ruban, cliquez sur l’onglet Analyse. Dans le groupe Géotraitement, cliquez sur Outils Outils.

    La fenêtre Géotraitement s'affiche. Sous l’onglet Favorites (Favoris), certains outils de géotraitement courants, notamment Buffer (Zone tampon), sont accessibles.

  2. Dans la fenêtre Géotraitement, sélectionnez l'onglet Boîtes à outils.

    Une liste de boîtes à outils organisées par catégorie apparaît.

  3. Accédez à Outils d'analyse > Proximité.
    Outils d'analyse dans la fenêtre Géotraitement

    Une boîte à outils Boîte à outils peut contenir des outils intégrés Outil, des outils de script Script ou des outils de modèle Modèle. Elle peut également comporter des jeux d'outils Jeu d’outils, qui sont des conteneurs d'outils de taille plus restreinte. Reportez-vous à la rubrique Vocabulaire du géotraitement pour en savoir plus sur les types d'outils.

    Le jeu d'outils Proximité contient des outils d'analyse des distances entre et autour des entités.

  4. Dans le jeu d'outils Proximité, cliquez sur Zone tampon.

    L’outil Buffer (Zone tampon) s’ouvre dans la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement). Certains de ses paramètres sont vierges, d’autres possèdent des valeurs par défaut. Les paramètres obligatoires sont signalés par un astérisque rouge.

  5. Survolez le bouton Aide Aide.

    Une info-bulle décrit et illustre l'outil. L’outil Buffer (Zone tampon) crée des zones de distance autour des entités. Les zones tampon sont généralement utilisées pour rechercher des entités dans une couche à proximité des entités d'une autre couche. Dans ce cas, vous allez rechercher les plantes Nassella tussock à proximité des terrains de camping.

Buffériser les terrains de camping privés

Vous allez maintenant définir les paramètres et exécuter l'outil.

  1. Dans l’outil Buffer (Zone tampon), cliquez sur la liste déroulante Input Features (Entités en entrée) et sur Commercial Campgrounds (Terrains de camping privés).
    Remarque :

    Si vous possédez une licence ArcGIS Pro Advanced, vous aurez peut-être remarqué que les paramètres Side Type (Type de côté) et End Type (Type d’extrémité) sont supprimés lorsque vous définissez les entités en entrée. Ces paramètres ne sont pas utilisés avec les tampons d’entités ponctuelles. Si vous possédez une licence ArcGIS Pro Basic ou Standard, ces paramètres ne sont pas disponibles et vous ne les voyez pas du tout. Reportez-vous à la rubrique Niveaux de licence ArcGIS Desktop pour prendre connaissance d’informations générales sur les différences entre les niveaux de licence.

  2. Modifiez le nom Classe d'entités en sortie par défaut en Campground_Buffers.

    Lorsque vous survolez le paramètre Classe d'entités en sortie, le chemin complet à la géodatabase du projet s'affiche. Vous pouvez mettre en surbrillance et remplacer le nom du jeu de données à la fin du chemin ou supprimer l'intégralité du chemin et saisir le nouveau nom de la classe d'entités. Le chemin complet est restauré automatiquement à l'exécution de l'outil.

    Astuce:

    Le nom du jeu de données de la géodatabase ne peut pas inclure d'espaces. Utilisez un caractère de soulignement pour séparer les mots.

  3. Dans la zone Distance [valeur ou champ], saisissez 1.5.
  4. Cliquez sur la liste déroulante adjacente des unités de distance, puis sur Kilomètres.

    L’outil crée une nouvelle classe d’entités surfaciques qui contient quatorze entités de zone tampon : une par terrain de camping. Les entités de la zone tampon seront représentées par des cercles d'un rayon de 1,5 kilomètre centrés sur les terrains de camping. Vous supposez que les campeurs sont davantage susceptibles d'entrer en contact avec Nassella tussock lorsqu'ils marchent et font du vélo.

  5. Survolez un paramètre d'outil, tel que Méthode ou Type de fusion.

    Une icône d’information Informations apparaît en regard du paramètre.

    Paramètres de l'outil Zone tampon

    Lorsque vous survolez l’icône d’information, une description du paramètre et de ses réglages apparaît. Vous allez accepter les valeurs par défaut des paramètres Method (Méthode) et Dissolve Type (Type de fusion).

  6. Au bas de la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement), cliquez sur Run (Exécuter) Exécuter.

    A la fin de l’exécution de l’outil, une coche de couleur verte apparaît en regard du nom de l’outil au bas de la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement).

    Une nouvelle classe d’entités Campground_Buffers est créée dans la géodatabase du projet et une couche est ajoutée à la carte. A l'échelle de carte actuelle, les zones tampon sont probablement masquées par les symboles des terrains de camping.

    Remarque :

    Dans la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement), une icône d’avertissement Avertissement apparaît en regard du paramètre Output Feature Class (Classe d’entités en sortie). Cela signifie que le nom de classe d’entités est maintenant utilisé. Si vous réexécutez l'outil sans changer le nom, vous remplacez les données existantes.

  7. Dans la fenêtre Contenu, désactivez la couche Commercial Campgrounds (terrains de camping privés).
  8. Cliquez avec le bouton droit sur la couche Campground_Buffers et choisissez Zoom sur la couche Zoom sur la couche.

    Pour voir Nassella tussock à l’intérieur des zones tampon, vous pouvez modifier la symbologie de la couche Campground_Buffers.

  9. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez sur le symbole de la couche Campground_Buffers.
    Symbole de la couche Campground Buffers
    La couleur de vos symboles peut être différente.

    La fenêtre Symbology (Symbologie) s’affiche et présente les options de mise en forme pour le symbole surfacique.

  10. En haut de la fenêtre Symbology (Symbologie) cliquez sur l’onglet Gallery (Bibliothèque) si nécessaire.
  11. Dans la zone de recherche, saisissez outline (contour) puis appuyez sur la touche Entrée.

    Le style ArcGIS 2D possède plusieurs symboles. Vous pouvez survoler les symboles pour obtenir plus d’informations.

  12. Cliquez sur le symbole Black Outline (1pt) [Contour noir (1pt)] pour le sélectionner.

    Symbole Contour noir dans la galerie

    Les symboles sont mis à jour sur la carte.

  13. Dans la fenêtre Contenu, cliquez avec le bouton droit sur la couche Campground_Buffers et choisissez Table attributaire Ouvrir la table.

    Dans la table Campground_Buffers, les attributs de nom et d’adresse ont été copiés à partir de la couche Commercial Campgrounds qui était en entrée de l’outil Buffer (Zone tampon). Le champ BUFF_DIST illustre la distance de la zone tampon exprimée en mètres.

  14. Fermez la table attributaire.
  15. Appliquez un zoom avant et examinez certaines zones tampon pour voir si elles contiennent la plante Nassella tussock.
  16. Lorsque vous avez terminé, cliquez sur l’onglet Map (Carte) sur le ruban. Dans le groupe Naviguer, cliquez sur Géosignets Géosignets et sur Campgrounds.
    Carte des zones tampon des terrains de camping et Nassella tussock
  17. Dans la barre d'outils Accès rapide, cliquez sur le bouton Enregistrer Enregistrer pour enregistrer le projet.

Sélectionner les zones tampon contenant la plante Nassella tussock

Il est utile de procéder à une inspection visuelle, mais le meilleur moyen de rechercher les zones tampon qui contiennent la plante Nassella tussock consiste à utiliser un outil de géotraitement. Vous avez besoin d’un outil qui identifie les entités dans une couche (Campground_Buffers) en tenant compte du fait qu’elles ont ou non une zone en commun avec les entités d’une autre couche (Nassella Tussock Range). Vous pouvez rechercher des outils à l’aide de mots-clés. Dans ce cas, des mots-clés tels que contain (contient), inside (intérieur) ou within (au sein de) peuvent vous aider.

  1. Dans la fenêtre Géotraitement, cliquez sur le bouton RetourRetour.
  2. Dans la partie supérieure de la fenêtre, dans la zone de recherche, saisissez contain (contient).

    Plusieurs résultats sont renvoyés. Par défaut, chaque outil apparaît sous la forme d’une tuile incluant une courte description. Si vos résultats apparaissent sous forme de liste, cliquez sur le bouton Tiles (Tuiles) Affiche les outils avec leurs descriptions et leurs détails. en bas de la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement).

  3. Parcourez les résultats et recherchez l’outil Select Layer By Location (Sélectionner une couche par emplacement).

    Outil Select Layer By Location (Sélectionner une couche par emplacement) dans les résultats de recherche

    L’outil sélectionne les entités en fonction de leur relation spatiale avec les autres entités. Cela correspond à vos souhaits.

    Astuce:

    Si l'outil n'apparaît pas dans les résultats de recherche, saisissez son nom dans la zone de recherche. Vous pouvez également cliquer sur Sélectionner selon l'emplacement Sélectionner selon l'emplacement dans le groupe Sélection de l'onglet Carte. L'outil est accessible sous l'onglet Carte, car la sélection spatiale est une technique d'exploration cartographique courante.

  4. Dans la fenêtre Géotraitement, cliquez sur Sélectionner une couche par emplacement pour ouvrir l'outil.
  5. Sur l'outil, cliquez sur le bouton Aide Aide pour ouvrir sa rubrique d'aide.

    Dans la rubrique d'aide, les sections Résumé et Utilisation offrent des informations générales sur l'outil. La section Syntaxe décrit ses paramètres.

    Astuce:

    Reportez-vous à la rubrique Anatomie de la page de référence d'un outil pour en savoir plus sur l'organisation des rubriques d'aide des outils de géotraitement.

    La relation spatiale à évaluer est un paramètre essentiel pour cet outil. Selon la situation, vous pouvez être amené à savoir si les entités intersectent, contiennent, touchent d’autres entités ou se trouvent à une certaine distance par rapport à elles.

    Dans ce cas, l’inclusion est peut-être la relation appropriée : vous souhaitez identifier les zones tampon des terrains de camping qui contiennent Nassella tussock. Toutefois, ce choix est trop restrictif. Imaginez qu’une parcelle de Nassella tussock se trouve en partie à l’extérieur et en partie à l’intérieur d’une zone tampon. Cette parcelle est pertinente pour votre analyse, mais la zone tampon ne la contient pas : elle ne fait que l’intersecter. D'un autre côté, si une parcelle se trouve entièrement au sein d'une zone tampon, cette dernière la contient et l'intersecte à la fois. Par conséquent, vous devez utiliser la relation d'intersection.

    Exemple de zone tampon contenant une entité et intersectant une autre entité
    Cette zone tampon contient uniquement l’une des deux entités, mais intersecte les deux. L'intersection inclut une superposition partielle et complète.

    Pour obtenir une illustration de la définition des relations spatiales par rapport à différents types d'entités (points, lignes et polygones), reportez-vous à la rubrique Exemples graphiques de l'outil Sélectionner selon l'emplacement.

  6. Fermez la rubrique d'aide.
  7. Dans l’outil Select Layer By Location (Sélectionner une couche par emplacement), cliquez sur la liste déroulante Input Features (Entités en entrée) et sur Campground_Buffers.
  8. Vérifiez que l'option Relation est définie sur Intersecter.
  9. Cliquez sur la liste déroulante Couche de sélection et sur Nassella Tussock Range.
    Paramètres de l'outil Sélectionner une couche par emplacement

    Les entités de la couche d'entités en entrée seront sélectionnées. Vous voulez voir quelles zones tampon de terrain de camping sont intersectées par de l’herbe, et non pas quelles parcelles d’herbe sont intersectées par les zones tampon de terrain de camping.

    Aucun paramètre de classe d’entités en sortie n’est présent, car l’outil Select Layer By Location (Sélectionner une couche par emplacement) ne crée pas de nouveau jeu de données : il effectue une sélection sur la couche d’entités en entrée.

  10. Au bas de la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement), cliquez sur Run (Exécuter) Exécuter.
    Zones tampon sélectionnées sur la carte

    Quatre zones tampon sont sélectionnées sur la carte. Le nombre est confirmé par le message qui apparaît dans l'angle inférieur droit de la vue cartographique.

    Deux des zones tampon sélectionnées figurent dans les zones où la plante Nassella tussock prédomine, et les deux autres n’y sont pas. Cela nous amène à nous poser la question suivante : est-ce que les quatre zones tampon sélectionnées présentent une relation géographique qui les distingue les unes des autres ?

  11. Dans la fenêtre Contenu, activez la couche Roads (routes) et développez-la.

    Les quatre zones tampon sélectionnées sont liées par des autoroutes principales. Ceci suggère que le réseau routier facilite la propagation de Nassella tussock. Par ailleurs, de nombreuses zones tampon non sélectionnées sont également liées par des autoroutes.

    Il serait utile de savoir quels terrains de camping ont le plus de visiteurs et si les vacanciers séjournent généralement dans plusieurs terrains de camping. Mais ces questions sortent du cadre de ce didacticiel.

  12. Désactivez la couche Routes et activez la couche Zones peuplées.

    Trois zones tampon sur quatre intersectent les zones peuplées. Parallèlement, aucune plante Nassella tussock n'apparaît à proximité de nombreuses zones peuplées. Alors que cette brève investigation était peu concluante, les sélections spatiales sont un bon moyen de découvrir des modèles dans vos données et de susciter des idées pour d’autres analyses.

  13. Désactivez la couche Zones peuplées.
  14. Dans la barre d'outils Accès rapide, cliquez sur le bouton Enregistrer Enregistrer.

Quantifier Nassella tussock au sein des zones tampon

Pour finir, vous souhaitez connaître la quantité de Nassella tussock se trouvant au sein des zones tampon sélectionnées. Ces informations peuvent être partagées avec les campings et peuvent faciliter l’établissement des priorités en matière de traitement. Les mesures constituent également un point de comparaison pour les années à venir.

L’outil que vous allez utiliser est Summarize Within (Synthétiser - À l’intérieur). Vous allez ouvrir l’outil depuis la bibliothèque Analysis (Analyse). La bibliothèque Analysis (Analyse) permet d’accéder facilement aux outils d’analyse fréquemment utilisés.

  1. Sur le ruban, cliquez sur l'onglet Analyse.
  2. Dans le groupe Outils, développez la galerie Analyse.
    Galerie Analyse
  3. Sous Summarize Data (Synthétiser les données), survolez l’outil Summarize Within (Synthétiser - A l’intérieur) et lisez sa description.

    Une de ses fonctions consiste à calculer la surface des polygones d’une couche qui se trouve au sein des polygones d’une autre couche. C’est précisément ce que vous souhaitez faire.

  4. Dans la bibliothèque Analysis (Analyse), cliquez sur Summarize Within (Synthétiser - À l’intérieur) pour ouvrir l’outil dans la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement).
  5. Cliquez sur la liste déroulante Polygones en entrée et sur Campground_Buffers.

    Lorsque la couche en entrée comporte une sélection, les outils de géotraitement fonctionnent uniquement sur les entités sélectionnées. Dans ce cas, seules les quatre zones tampon des terrains de camping sélectionnées seront traitées et écrites dans la classe d’entités en sortie.

  6. Cliquez sur la liste déroulante Entités de synthèse en entrée et sur Nassella Tussock Range.
  7. Pour Classe d'entités en sortie, modifiez le nom en Tussock_Within_Buffers.

    Comme l’outil Buffer (Zone tampon), l’outil Summarize Within (Synthétiser - À l’intérieur) crée une classe d’entités. Les entités en sortie ont la même forme que les entités en entrée. La seule différence se trouve dans la table attributaire.

  8. Cliquez sur la liste déroulante Unité de forme et sur Hectares.
    Paramètres de l'outil Synthétiser - A l'intérieur

    Un hectare est une unité métrique de surface égale à 10 000 mètres carrés ou environ deux acres et demi.

  9. Cliquez sur Exécuter Exécuter.

    A la fin de l’exécution de l’outil, la classe d’entités Tussock_Within_Buffers est créée dans la géodatabase du projet et une couche est ajoutée à la carte.

  10. Sur le ruban, cliquez sur l’onglet Map (Carte). Dans le groupe Sélection, cliquez sur Effacer Effacer.
  11. Dans la fenêtre Contenu, désactivez la couche Campground_Buffers.

    La couche Tussock_Within_Buffers comprend quatre entités qui correspondent aux quatre zones tampon des terrains de camping sélectionnées. Vous allez modifier le symbole de la couche afin de voir à travers.

  12. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez sur le symbole de la couche Tussock_Within_Buffers.
  13. Dans la fenêtre Symbology (Symbologie), cliquez sur l’onglet Gallery (Bibliothèque) si nécessaire.
  14. Dans la zone de recherche, saisissez extent transparent (étendue transparente) et appuyez sur Entrée.

    Le style ArcGIS 2D possède plusieurs symboles avec différents contours et couleurs.

  15. Cliquez sur le symbole Extent Transparent (Étendue transparente) pour le sélectionner.

    Symbole Etendue transparente dans la galerie

    Les symboles sont mis à jour sur la carte.

    Entités de synthèse symbolisées sur la carte

  16. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur la couche Tussock_Within_Buffers et choisissez Attribute Table (Table attributaire) Ouvrir la table.
  17. Dans la table, cliquez avec le bouton droit sur l’en-tête de champ BUFF_DIST et choisissez Hide Fields(s) (Masquer les champs) Masquer le champ. Masquez les champs ORIG_FID, Shape_Length et Shape_Area également.
    Champs de la table attributaire

    Le champ Summarized area in HECTARES montre les résultats de l’analyse. N’oubliez pas que la couche Nassella Tussock Range représente les zones au sein desquelles la plante a été trouvée et non la densité réelle de la plante.

    Astuce:

    Pour afficher les champs masqués, cliquez sur le bouton Menu Menu dans la vue tabulaire et sur Show All Fields (Afficher tous les champs).

  18. Fermez la table.

Visualiser les résultats d'analyse

Dans cette étude, vous bénéficiez d'un petit nombre d'échantillons qui sont faciles à comparer dans la table attributaire. Toutefois, avec un nombre plus important d’échantillons, les diagrammes constituent un meilleur outil de comparaison. Vous allez créer un diagramme à barres des résultats d'analyse.

  1. Dans la fenêtre Contenu, cliquez avec le bouton droit sur la couche Tussock_Within_Buffers. Cliquez sur Créer un diagramme Create Chart et sur Diagrammes à barres Créer un diagramme à barres.

    La fenêtre Chart Properties (Propriété du diagramme) apparaît, ainsi qu’une vue de diagramme. La vue reste vide tant que vous n’avez pas configuré la fenêtre Chart Properties (Propriétés du diagramme).

  2. En haut de la fenêtre Chart Properties (Propriétés du diagramme), vérifiez que l’onglet Data (Données) est sélectionné. Cliquez sur la flèche de la liste déroulante Catégorie ou Date, puis sur Nom.

    Dans la vue du diagramme, les noms des terrains de camping apparaissent sur l'axe des x du diagramme. Actuellement, le diagramme affiche le nombre de noms par terrain de camping (1). Vous devez choisir le champ approprié à représenter dans le diagramme.

  3. Dans la fenêtre Chart Properties (Propriétés du diagramme), sous Series (Série), vérifiez que l’option From one or more fields (À partir d’un ou de plusieurs champs) est sélectionnée.

    Vous n’affichez qu’une seule valeur dans le diagramme, la valeur Nassella Tussock pour chaque terrain de camping , vous pouvez donc ignorer les options d'affichage de plusieurs séries.

  4. Sous l’en-tête Fields (Champs), cliquez sur la flèche de la liste déroulante en regard du champ Count(Name), puis cliquez sur Summarized area in HECTARES (Surface synthétisée en HECTARES).
    Champ ajouté à la série d'un diagramme

    L'axe des x du diagramme et les barres de données s'actualisent pour afficher la surface couverte par la plante Nassella tussock à proximité de chaque terrain de camping.

  5. En haut de la fenêtre Propriétés du diagramme, cliquez sur l'onglet Général.
  6. Dans la zone Chart title (Titre du diagramme), remplacez le titre actuel par Nassella Tussock Near Commercial Campgrounds (Nassella tussock à proximité des terrains de camping privés) et appuyez sur Entrée.

    Le titre est mis à jour dans le diagramme.

  7. Dans la zone de titre Titre de l'axe des x, remplacez le titre actuel par Campground Name (nom du terrain de camping) et appuyez sur Entrée.
  8. Dans la zone Titre de l'axe des x, remplacez le titre actuel par Range of Plant in Hectares (étendue de la plante en hectares) et appuyez sur Entrée.
  9. Le cas échéant, agrandissez la fenêtre ArcGIS Pro ou détachez la vue du diagramme et redimensionnez-la afin de mieux la présenter.
    Diagramme

    Il se peut que les noms de camping soient tronqués en raison de leur longueur. Pour éviter cela, modifiez les noms dans la table attributaire.

    Les valeurs de données sont étiquetées sur l'axe des y. Le nombre de valeurs dépend de la taille du diagramme.

  10. Dans la fenêtre Chart Properties (Propriétés du diagramme), cliquez sur l’onglet Data (Données). En bas de la fenêtre, sous Data Labels (Étiquettes de données), cochez la case Label bars (Étiqueter les barres).

    Les barres sont étiquetées avec leurs valeurs exactes.

  11. Fermez la vue du diagramme.
    Astuce:

    Pour accéder ultérieurement au diagramme, dans la fenêtre Contents (Contenu), développez la couche Tussock_Within_Buffers. Sous Charts (Diagrammes), cliquez avec le bouton droit sur le diagramme, puis sélectionnez Open (Ouvrir).

  12. Fermez les fenêtres ouvertes autres que Contenu et Catalogue.
  13. Dans la barre d'outils Accès rapide, cliquez sur le bouton Enregistrer Enregistrer.

Afficher l'historique du géotraitement

ArcGIS Pro enregistre un journal des outils de géotraitement que vous avez utilisés au cours du projet. Cet historique du géotraitement présente l'ordre d'exécution des outils et enregistre les paramètres des outils. L’historique du géotraitement peut vous aider à retracer vos étapes, à exécuter les outils avec différents paramètres pour explorer d’autres résultats et à modifier le workflow. Vous pouvez également utiliser l’historique pour créer un modèle de géotraitement ou pour créer un paquetage de géotraitement des outils et données à partager avec d’autres.

  1. Dans la fenêtre Catalog (Catalogue), cliquez sur l’onglet History (Historique). Sous l’onglet History (Historique), cliquez sur l’onglet Geoprocessing (Géotraitement) Géotraitement si nécessaire.
    Onglet History (Historique) de la fenêtre Catalog (Catalogue)

    La fenêtre Catalog (Catalogue) affiche désormais les outils de géotraitement que vous avez exécutés. Ils s’accompagnent de coches de couleur verte indiquant qu’ils se sont exécutés correctement.

  2. Dans l’onglet History (Historique), cliquez avec le bouton droit sur l’outil Buffer (Tampon) et sélectionnez View Details (Afficher les détails).
    Fenêtre Message avec l’historique de l’outil Buffer (Zone tampon)

    Une fenêtre indique les paramètres et d’autres informations.

  3. Fermez la fenêtre.

    Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit sur l’outil pour l’ouvrir ou pour le réexécuter avec les mêmes paramètres.

Différents outils d’analyse peuvent parfois être utilisés et arriver aux mêmes résultats. Dans ce cas, il n’était pas strictement nécessaire d’utiliser l’outil Select Layer By Location (Sélectionner une couche par emplacement). Vous auriez pu exécuter l’outil Summarize Within (Synthétiser - À l’intérieur) directement sur les zones tampon des terrains de camping. (Votre classe d’entités en sortie aurait comporté quatorze enregistrements au lieu de quatre. Dix enregistrements auraient eu la valeur 0 dans le champ Summarized area in HECTARES.) L’avantage de l’outil Select Layer By Location (Sélectionner une couche par emplacement) est qu’il offre une indication visuelle capable de mettre en évidence des modèles spatiaux et de suggérer de nouvelles directions pour votre analyse.

Pour aller un peu plus loin, vous auriez pu remplacer les outils Buffer (Zone tampon) et Summarize Within (Synthétiser - À l’intérieur) par Summarize Nearby (Synthétiser - À proximité), qui allie les fonctionnalités de ces deux outils. Enfin, cela signifie que vous auriez pu obtenir vos résultats d'analyse à l'aide d'un seul outil au lieu de trois. Votre compréhension des parties logiques de l’analyse aurait toutefois pu être moins claire.

Pour voir comment le workflow dans ce didacticiel peut être modélisé et exécuté en tant qu'outil de géotraitement, utilisez le didacticiel Créer un modèle de géotraitement.

Pour des études de cas plus avancées qui impliquent la compréhension et la comparaison de sites, reportez-vous aux rubriques Nombre de réverbères et longueur en milles des pistes cyclables dans chaque district et Des points de vente de boissons alcoolisées sont-ils trop près d'écoles, de bibliothèques ou de parcs ? dans la section Analyse du site ArcGIS Desktop.

Rubriques connexes