Skip To Content

Exécution d’ArcGIS Pro dans un environnement virtualisé

ArcGIS Pro exploite les technologies informatiques et les ressources matérielles les plus récentes pour afficher des cartes et des scènes riches en graphiques et réaliser une analyse spatiale. Cela signifie qu’ArcGIS Pro peut s’exécuter aussi bien dans un cloud correctement configuré ou dans un environnement virtualisé sur site que sur un ordinateur de bureau.

Pour ce faire, l’environnement virtualisé doit fournir les ressources requises par ArcGIS Pro en fonction de son architecture. Les composants principaux de cette architecture et la description de la manière dont ils existent dans les environnements virtualisés sont les suivants :

  • Unité de traitement centrale (UC) : ArcGIS Pro est une application multiprocessus utilisant autant de cœurs de processeur que disponible. Les cœurs de processeur traitent les threads dans leur totalité, depuis l’entrée et la sortie de disque jusqu’à la fonctionnalité des outils de géotraitement. Dans un environnement virtualisé, les cœurs de processeur virtuels sont utilisés de la même manière.
  • Mémoire vive (RAM) : une quantité de mémoire adéquate garantit des performances idéales à la fois sur les machines physiques et virtuelles. Allouez une quantité de mémoire vive appropriée en fonction de la configuration minimale et requise d’ArcGIS Pro.
  • Processeur graphique (GPU) : ArcGIS Pro exploite les API (interface de programmation d’application) graphiques DirectX ou OpenGL pour offrir une expérience graphique optimale, permettant un déplacement lisse et fluide dans les cartes et les scènes. Dans un environnement virtualisé, le GPU peut également être virtualisé. Il est alors appelé vGPU. Dans ce cas, un GPU partagé doit être mis à disposition de la machine virtuelle de telle sorte qu’elle puisse offrir des performances graphiques suffisantes dans ArcGIS Pro. Un GPU peut également être « direct », c’est-à-dire, qu’un GPU complet est fourni pour être utilisé par la machine virtuelle. Les performances obtenues sont ainsi optimales pour les utilisateurs avancés de la fonctionnalité 3D, mais l’évolutivité de la machine hôte de la machine virtuelle s’en trouve réduite. Il est possible d’utiliser un GPU direct dans des environnements virtualisés sur site et basés sur le cloud.

Ces ressources matérielles doivent être configurées dans chaque environnement virtualisé indépendamment les unes des autres. Dans le cas d’environnements virtualisés sur site, la configuration est gérée par les administrateurs des environnements virtualisés. Dans le cas d’environnements basés sur le cloud, les responsabilités d’administration sont gérées par le fournisseur cloud. Cela signifie également que dans des environnements basés sur le cloud, l’utilisateur est responsable de la sélection d’instances dont la taille et la configuration sont appropriées. Les rubriques relatives à la virtualisation sur site et à la virtualisation dans le cloud de l’aide d’ArcGIS Pro décrivent en détail la configuration requise pour chaque environnement et précisent le mode de gestion de la configuration.

Rubriques connexes