Skip To Content

Présentation des règles attributaires

Les règles attributaires améliorent l’expérience de mise à jour et renforcent l’intégrité des données des jeux de données des géodatabases. Il s’agit de règles définies par l’utilisateur qui peuvent être utilisées pour renseigner automatiquement des attributs, restreindre des mises à jour non valides lors d’opérations de mise à jour et effectuer des contrôles d’assurance qualité sur des entités existantes.

Les règles attributaires sont complémentaires aux règles existantes employées dans la géodatabase, comme les domaines et les sous-types. Par exemple, des domaines peuvent être affectés à un champ attributaire afin de faciliter le traitement de collecte de données en fournissant une liste de sélection des valeurs valides destinées aux éditeurs. Une règle attributaire permet également de restreindre les valeurs d’un champ attributaire qui ne fait pas partie du domaine lors d’un calcul de champ. Une fois les règles ajoutées à un jeu de données, elles peuvent être évaluées au fur et à mesure des mises à jour ou ultérieurement.

Voici quelques exemples d’utilisation des règles attributaires dans une géodatabase :

  • Dans un souci de gain de temps lors des mises à jour, des valeurs attributaires spécifiques sont automatiquement renseignées pour les entités récemment créées. Ainsi, lors de la création d’un nouveau pylône électrique, l’attribut assetID est généré en fonction d’une séquence.
  • Dans une optique de renforcement de l’intégrité des données, il est possible de bloquer les mises à jour en fonction des exigences de l’utilisateur. Par exemple, lors de la création ou de la mise à jour d’un transformateur monophasé, l’attribut phasescurrent doit avoir pour valeur A, B ou C.
  • Renseignez certaines valeurs attributaires pour des entités existantes à un moment spécifié par l’utilisateur. Ainsi, le champ fulladdress d’entités existantes est renseigné grâce à la concaténation de plusieurs champs de texte.
  • Examinez les entités existantes afin de vérifier que les exigences de l’utilisateur sont conservées après les mises à jour des champs. Par exemple, il est possible d’évaluer des entités existantes pour garantir l’utilisation de l’acier lorsqu’un pylône électrique est supérieur à 65 pieds. Les entités qui ne réussissent pas l’évaluation sont considérées comme des entités d’erreurs qu’il faut revoir.

Type de règle

Lorsque vous créez une règle attributaire, vous devez indiquer le type de règle à utiliser. Le type de règle attributaire sélectionné dépend de la tâche souhaitée et du point d’évaluation de la règle au sein du traitement de mise à jour. Consultez les détails des types de règles pour déterminer le type de règle applicable à votre processus :

  • Calculation (Calcul) : afin de renforcer la collecte et la mise à jour des données, des règles de calcul immédiat renseignent automatiquement les attributs selon des modèles de mise à jour. L’expérience de mise à jour est ainsi améliorée lorsque de nouvelles entités sont créées ou que des modifications sont apportées à des entités existantes. Les règles de calcul par lots peuvent également être évaluées à un moment défini par l’utilisateur sur toutes les entités d’un jeu de données. Les règles de calcul immédiat peuvent être créées sur des jeux de données dans une géodatabase fichier ou d’entreprise, tandis que les règles de calcul par lots sont créées sur des jeux de données dans une géodatabase d’entreprise.
  • Contrainte : dans un souci de vérification de la saisie des données de qualité dans le SIG, les règles de contrainte contrôlent la saisie de données selon les exigences définies par l’utilisateur. Cela permet d’éviter la saisie de données non valides lors d’opérations de mise à jour et garantit ainsi l’intégrité des données. Les règles de contrainte peuvent être créées sur des jeux de données dans une géodatabase fichier ou d’entreprise.
  • Validation : dans un souci de vérification des entités qui violent des exigences liées aux attributs ou à la géométrie, les règles de validation mettent en évidence les erreurs dans les données existantes. Cela permet d’attirer l’attention sur les entités concernées et de renforcer ainsi l’intégrité des données. Les règles de validation sont créées sur des jeux de données dans une géodatabase d’entreprise.

Vue des règles attributaires

Vous affichez, créez et gérez les règles attributaires dans leur propre vue tabulaire. Pour accéder à la vue Attribute Rules (Règles attributaires), utilisez le menu contextuel du jeu de données directement dans la fenêtre Catalog (Catalogue) ou Contents (Contenu). Vous pouvez également y accéder en cliquant sur le bouton Attribute Rules (Règles attributaires) du ruban dans le groupe Design (Création) de l’onglet Data (Données) lorsqu’une couche active de la vue cartographique est sélectionnée ou lorsque la vue Fields (Champs) ou Subtypes (Sous-types) est utilisée.

Pour plus de détails sur l’utilisation de cette vue, reportez-vous à la rubrique Vue Attribute Rules (Règles attributaires).

Créer des règles attributaires

Vous créez des règles attributaires pour une table ou une classe d’entités en entrée en tant que propriétaire des données. Vous pouvez les créer dans la vue Attribute Rules (Règles attributaires) à l’aide de l’outil Add Attribute Rule (Ajouter une règle attributaire) ou les importer avec l’outil Import Attribute Rules (Importer des règles attributaires). Il est possible de cibler des règles pour des sous-types spécifiques dans la définition des règles. Cela est utile lorsque vous voulez ajouter une règle pour n’appliquer qu’un sous-ensemble d’entités dans un jeu de données.

Des expressions de script Arcade sont employées dans la définition des règles pour définir les calculs à effectuer ou les configurations d’entité valides. Arcade est un langage d’expression portable qui peut être utilisé sur toute la plateforme ArcGIS.

Vous pouvez vous servir du document Arcade Getting Started guide et de l’index des fonctions (Function Index) comme référence lorsque vous créez des expressions de script pour les règles attributaires.

En savoir plus sur la création d’expressions de script de règle attributaire

Attention :
L’ajout de règles attributaires a une incidence sur la rétrocompatibilité du jeu de données.
  • Il n’est plus possible d’utiliser les jeux de données dotés de règles attributaires avec les versions de ArcGIS Pro antérieures à la version 2.1 ou avec des clients ArcMap.
  • Les jeux de données dotés de règles attributaires qui utilisent les nouvelles fonctions Arcade ne sont pas rétrocompatibles. Pour plus d’informations, reportez-vous aux documents ArcGIS Arcade Version matrix et Release notes.

Gérer les règles attributaires

Une fois les règles attributaires établies sur des jeux de données de la géodatabase, vous pouvez les examiner et les gérer de plusieurs manières. La vue Attribute Rules (Règles attributaires) permet d’afficher les propriétés, de modifier les règles attributaires et de créer des règles. Des outils de géotraitement du jeu d’outils Règles attributaires sont également disponibles pour administrer les règles attributaires d’un jeu de données ou pour écrire un script de certaines tâches.

La fonction arcpy.Describe peut être utilisée sur un jeu de données pour imprimer les propriétés des règles attributaires. Vous pouvez également afficher les propriétés des règles attributaires à l’aide de l’outil Exporter des règles attributaires et examiner le contenu du fichier CSV exporté.

Il est possible de désactiver temporairement des règles attributaires sur un jeu de données dans la vue Attribute Rules (Règles attributaires) ou à l’aide des outils Désactiver des règles attributaires et Activer des règles attributaires. Lorsqu’elle se trouve dans un état désactivé, la règle spécifique ne s’exécute pas pour les événements déclencheurs. Ceci permet d’améliorer les performances pour les chargements de données par lots et est utile dans les périodes où l’exécution d’une règle doit être suspendue.

Les règles attributaires sont créées en tant que propriété des tables ou des classes d’entités dans la géodatabase. Il est possible de transférer des règles attributaires entre des jeux de données de la géodatabase à l’aide des outils Exporter des règles attributaires et Importer des règles attributaires. Ces outils utilisent un fichier CSV pour stocker la définition de la règle attributaire. Les méthodes de migration des données telles que Copy and Paste (Copier et coller), Feature Class To Feature Class (Classe d’entités vers classe d’entités) et Table To Table (Table vers table) ne permettent pas de transférer les règles attributaires avec le jeu de données sous-jacent.

Évaluer les règles attributaires et gérer les entités d’erreurs

Les règles attributaires peuvent être évaluées pour un jeu de données lors d’une opération de mise à jour ou à un moment spécifié par l’utilisateur via le service de validation. Selon le type de règle et les propriétés, l’évaluation des règles attributaires se produit à différents moments :

  • Évaluation immédiate
    • Règles de calcul immédiat
    • Règles de contrainte
  • Évaluation différée
    • Règles de calcul par lots
    • Règles de validation

En savoir plus sur l’évaluation des règles attributaires

L’évaluation des règles de calcul par lots et de validation crée des erreurs afin de mettre en évidence les données qui ne respectent pas les règles attributaires. Chaque erreur est stockée en tant qu’entité d’erreur dans les couches d’erreurs. Il est possible d’examiner les entités d’erreurs grâce à Error Inspector (Inspecteur d’erreurs) pendant les processus d’assurance qualité.

En savoir plus sur la gestion des erreurs des règles attributaires