Skip To Content

Présentation du versionnement

Disponible avec une licence Standard ou Advanced.

Dans les scénarios de mise à jour multi-utilisateurs, les versions permettent aux éditeurs d’utiliser les mêmes données en même temps sans appliquer de verrous, ni dupliquer les données en accordant à chaque éditeur sa propre vue unique et isolée des données. Le versionnement facilite les transactions longues en permettant aux éditeurs de travailler de manière isolée avec leur propre version de la géodatabase sur plusieurs sessions de mise à jour. Lorsqu’un éditeur termine un ensemble de mises à jour, il peut fusionner ses modifications avec la version parent à partir de laquelle sa version a été créée. La version parent initiale de toutes les versions d’une géodatabase est appelée version par défaut.

Arborescence des versions standard

Les versions ne représentent pas des copies distinctes de la géodatabase. En revanche, les versions et les transactions effectuées dans ces géodatabases font l’objet d’un suivi dans des tables système. Le travail des éditeurs au cours de plusieurs sessions de mise à jour est ainsi isolé, ce qui leur permet d'effectuer des modifications sans verrouiller les entités de la version de production ou avoir un impact direct sur d'autres et sans devoir effectuer des copies des données.

Les workflows présentent de grandes variations entre les différentes organisations. Ils évoluent souvent selon des étapes discrètes, chaque étape nécessitant l'attribution d'un ensemble différent de ressources et de règles commerciales. Généralement, chaque étape du processus global représente une unité de travail discrète telle qu'un bon de travail. Pour gérer chaque bon de travail, vous pouvez créer une version distincte et isolée, et la modifier. Une fois le travail correctement effectué, vous pouvez intégrer les modifications à la version publiée de la base de données. Ce mode d’utilisation des versions vous permet de vous adapter à de nombreux workflows divers et variés ainsi qu’aux multiples stratégies de gestion des données.

Les sections suivantes présentent de manière générale les concepts et les processus liés aux versions.

Type de versionnement

Deux types de versionnement sont disponibles, chacun répondant aux besoins particuliers des workflows et des options de déploiement :

  • Versionnement de branche : facilite le modèle SIG Web en permettant des scénarios de mise à jour multi-utilisateurs et des transactions longues via des services d’entités.
  • Versionnement traditionnel : offre une souplesse d’utilisation des versions pour les transactions longues lorsque vous y accédez directement depuis la géodatabase d’entreprise, ainsi qu’une expérience de mise à jour simplifiée lorsque vous utilisez des services d’entités pour les transactions courtes.
Pour plus d’informations sur les avantages et les limitations de chaque type de versionnement et sur les workflows qu’ils prennent en charge, reportez-vous à la rubrique Stratégies de gestion des données d’entreprise.

Remarque :

En l’absence de mention explicite, les termes versionnement et jeux de données versionnés se réfèrent au versionnement traditionnel. Les concepts du versionnement de branche s’appliquent uniquement lorsque vous utilisez des services d’entités.

Inscrire des données comme versionnées

Quel que soit le type de versionnement, vous devez inscrire des données comme versionnées afin de faire en sorte qu’elles prennent part à d’autres versions de la géodatabase. L’inscription de données comme versionnées permet aux éditeurs de travailler de manière isolée en créant et en utilisant leur propre version. Lors de l’inscription de vos données comme versionnées, un suivi des mises à jour est mis en place pour gérer les opérations d’insertion, de mise à jour et de suppression effectuées sur les données.

Une fois les données inscrites comme versionnées, vous pouvez commencer à utiliser votre propre version en la créant à partir de la version Default (Par défaut).

Pour plus d’informations sur l’inscription des jeux de données comme versionnés, reportez-vous à la rubrique Inscrire des données comme versionnées.

Version par défaut

Lorsque vous accédez à des géodatabases d’entreprise, une version est toujours utilisée. La version à laquelle vous vous connectez lorsque vous accédez à des jeux de données versionnés est indiquée dans les propriétés Geodatabase Connection Properties (Propriétés de connexion de géodatabase) de la connexion à la base de données. La version Default (Par défaut) est prédéfinie lorsque de nouvelle connexion à la base de données sont créées. Chaque géodatabase est créée avec une version Default (Par défaut), c’est-à-dire la version ascendante ou racine de la géodatabase. Lorsque vous créez d’autres versions, vous avez la possibilité de modifier la version à laquelle vous vous connectez. En fonction du type de versionnement et de la source de données, vous pouvez effectuer cette modification directement pour la connexion à la base de données ou après avoir ajouté des jeux de données à une carte.

Contrairement à d'autres versions, la version Par défaut existe toujours et ne peut pas être supprimée. Dans la plupart des stratégies de workflow, il s'agit la version publiée de la base de données, représentant l'état actuel du système modélisé. Vous gérez et mettez à jour la version Par défaut au fil du temps en y réinjectant les modifications effectuées dans d'autres versions. Certaines autorisations d’accès vous permettent même de mettre à jour la version Default (Par défaut) directement, tout comme n’importe quelle autre version. Aussi, il peut être judicieux de modifier l’autorisation d’accès de manière à protéger la version par défaut et à éviter des mises à jour fortuites.

Pour plus d’informations, reportez-vous à la rubrique Protéger la version par défaut.

Gérer les versions

Une géodatabase peut avoir de nombreuses versions. Vous pouvez utiliser la vue Versions pour créer et supprimer des versions d’une géodatabase d’entreprise ou en modifier les propriétés.

Les nouvelles versions sont assimilées à des enfants ou des branches d’une version existante. Elles sont donc identiques à la version de leur parent (ou ascendant). Les versions évoluent selon les modifications apportées aux versions ascendantes et utilisateur. À mesure que le nombre de versions augmente, une architecture en arborescence commence à prendre forme. Il s’agit de l’arborescence des versions.

Par souci de simplicité et pour la bonne gestion des géodatabases, il est recommandé de conserver une arborescence des versions plate dans laquelle la version Default (Par défaut) est l’ascendant de toutes les versions utilisateur.

Remarque :

Dans le cas du versionnement de branche, toutes les versions créées ont pour ascendant la version Default (Par défaut) et un seul niveau de version est autorisé.

Pour plus d’informations sur la gestion des versions, reportez-vous à la rubrique Gérer les versions.

Connexion à une version spécifique

Lorsque vous vous connectez pour la première fois à une géodatabase d’entreprise, vous vous connectez automatiquement à la version Default (Par défaut). En fonction du type de versionnement utilisé et de la source de données, vous pouvez modifier la version à laquelle vous êtes connecté. Pour cela, vous devez cliquer avec le bouton droit de la souris sur la géodatabase dans la fenêtre Catalog (Catalogue) et ouvrir la boîte de dialogue Geodatabase Connection Properties (Propriétés de connexion de géodatabase). Vous pouvez alors choisir le type de version auquel vous souhaitez vous connecter, traditionnel ou de branche. Sous chacun de ces types figure une liste des versions disponibles pour l’établissement d’une connexion. Choisissez l’une d’entre elles pour vous y connecter.

Les données que vous avez ajoutées à une carte, le cas échéant, proviennent de la version Default (Par défaut) sauf si les propriétés de connexion de géodatabase ont été modifiées en vue de l’utilisation d’une autre version. À partir de la fenêtre Contents (Contenu), vous pouvez vous connecter à une version spécifique par le biais de la boîte de dialogue Change Version (Modifier une version).

Si vous souhaitez vous connecter à une géodatabase de structure utilisateur dans Oracle, vous pouvez également utiliser les propriétés Geodatabase Connection Properties (Propriétés de connexion de géodatabase).

Pour plus d’informations, reportez-vous à la rubrique Se connecter à une version.

Réconcilier et réinjecter les modifications

Le processus de réconciliation et de réinjection consiste à intégrer vos modifications dans toute version qui est un ascendant de la version sur laquelle vous travaillez, telle que la version parent ou Par défaut. Lors de la réconciliation, les modifications de la version que vous mettez à jour sont comparées avec la version dans laquelle vous voulez les fusionner.

Lorsque vous modifiez les données d'une version, aucun verrouillage n'est appliqué aux données. Deux éditeurs utilisant les mêmes données, la même version ou une version différente, risquent de générer des conflits. Un conflit survient lorsqu'une ligne est différente dans les deux versions comparées. Le processus de réconciliation vous indique chaque conflit et vous permet de choisir la représentation de ligne à conserver.

Une fois la réconciliation terminée, vous pouvez réinjecter les modifications. Cette opération applique les modifications que vous avez effectuées dans la version ascendante. Si vous n'avez plus besoin de la version depuis laquelle vous avez réinjecté des données, vous pouvez la supprimer. Vous pouvez poursuivre la mise à jour de la version, puis réconcilier et réinjecter les modifications ultérieurement.

Pour plus d’informations sur ce processus, reportez-vous à la rubrique Réconcilier et réinjecter les modifications apportées à une version.

Astuce:

Au lieu de procéder à une réconciliation manuelle, vous pouvez utiliser l'outil de géotraitement Réconcilier des versions pour réconcilier plusieurs versions.