Skip To Content

TIN dans ArcGIS Pro

Disponible avec une licence 3D Analyst.

Une couche TIN (réseau triangulé irrégulier) est disponible sur une vue cartographique et une scène dans ArcGIS Pro. Un TIN est généralement une surface d'altitude qui représente des valeurs de hauteur sur une étendue.

Qu'est-ce qu'un TIN ?

Les TIN sont utilisés par la communauté SIG depuis de nombreuses années et constituent une méthode de représentation de la morphologie de surface sous forme numérique. Les TIN constituent une forme de données géographiques numériques vectorielles et sont construits en triangulant un ensemble de sommets (points). Les sommets sont reliés à une série de segments pour former un réseau de triangles. Les segments des TIN forment des facettes triangulaires contiguës sans superposition et peuvent être utilisées pour capturer la position des entités linéaires qui jouent un rôle important dans une surface, telles que les crêtes ou le cours des ruisseaux. Etant donné que les nœuds peuvent être placés de manière irrégulière sur une surface, les TIN peuvent avoir une résolution plus élevée dans les zones où une surface est très variable ou aux endroits plus détaillés, et une résolution inférieure dans les zones qui sont moins variables.

Les entités en entrée utilisées pour créer un TIN restent dans la même position que les nœuds ou segments dans le TIN. De cette façon, un TIN peut conserver la précision des données en entrée tout en modélisant simultanément les valeurs entre les points connus. Vous pouvez localiser précisément des entités sur la surface, telles que des sommets de montagnes, des routes et des ruisseaux, en les utilisant comme entités en entrée dans les nœuds du TIN.

Un TIN suppose des unités en pieds ou mètres, et non en degrés décimaux. Les triangulations de Delaunay ne sont pas valides lorsqu'elles sont construites avec des coordonnées angulaires à partir de systèmes de coordonnées géographiques.

Il existe différentes méthodes d'interpolation pour former ces triangles, telles que la triangulation de Delaunay ou le classement des distances. ArcGIS prend en charge la méthode de triangulation de Delaunay. La triangulation obtenue est conforme au critère du triangle de Delaunay qui garantit qu'aucun sommet ne se trouve à l'intérieur des cercles dans lesquels les triangles du réseau sont circonscrits. Si le critère de Delaunay est satisfait partout sur le TIN, l'angle intérieur minimal de tous les triangles est augmenté au maximum. Cela permet d'éviter autant que possible les triangles longs et étroits.

Les modèles de TIN ne sont pas aussi largement répandus que les modèles de surface raster et ont tendance à être plus onéreux à créer et traiter. Le coût d'obtention de données de source fiable peut être élevé et le traitement des TIN a tendance à être moins efficace que le traitement des données raster en raison de la complexité de la structure des données.

La taille maximale autorisée d'un TIN varie en fonction des ressources de mémoire libres et contiguës. Sous des conditions d'exploitation normales avec Win32, 10 à 15 millions de nœuds représentent la taille maximale possible. Dans tous les cas, il est fortement recommandé de limiter la taille à quelques millions pour une utilisation et une performance optimales.

Triangulation de Delaunay sous contraintes

Une méthode de triangulation Delaunay sous contraintes suit toujours les règles de Delaunay sauf le long des lignes de fracture.

Avec cette méthode, les lignes de fracture sont densifiées par le logiciel avec des points Steiner afin de s'assurer que le TIN obtenu reste conforme à la méthode Delaunay. Par conséquent, un segment de ligne de fracture en entrée peut provoquer plusieurs segments de triangle. A l'aide d'une triangulation Delaunay sous contraintes, aucune densification n'a lieu et chaque segment de ligne de fracture est ajouté en tant que segment unique.

La configuration d'une propriété sous contraintes sur un TIN ne modifie pas l'état existant de la triangulation. Cette propriété contrôle uniquement ce qui se passe au-delà de ce point. Ainsi, si des lignes de fracture sont ajoutées avant la configuration d'une propriété de triangulation sous contraintes, ces entités demeurent intactes. Les points de densification ajoutés pour appliquer ces lignes de fracture ne sont pas supprimés.

Une fois la propriété sous contraintes configurée sur un TIN, il n'est pas possible de l'annuler. Les TIN contraints ne peuvent pas être convertis en ou enregistrés comme des TIN de Delaunay conformes.

Delaunay ou Delaunay sous contraintes ?

Les triangulations de Delaunay conformes sont recommandées par rapport aux triangulations sous contraintes. En effet, il est probable que les TIN obtenus contiennent un moins grand nombre de fins triangles longs, ce qui n'est pas souhaitable pour l'analyse des surfaces. En outre, l'interpolation des voisins naturels et la génération des polygones de Thiessen (Voronoi) peuvent uniquement s'effectuer sur des triangulations de Delaunay conformes.

Une triangulation de Delaunay sous contraintes peut être envisagée lorsque vous devez explicitement définir certains tronçons dont vous êtes certain qu'ils ne seront pas modifiés (c'est-à-dire fractionnés en plusieurs tronçons) par le triangulateur.

Les triangulations de Delaunay sous contraintes sont également utiles pour réduire la taille d'un TIN, car il y a moins de nœuds et de triangles où les lignes de fracture ne sont pas densifiées.

Rubriques connexes