Skip To Content

Symboles

Les symboles décrivent, catégorisent ou classent graphiquement des entités et des étiquettes géographiques pour les localiser et mettre en évidence certaines relations qualitatives et quantitatives. Ils affichent des éléments graphiques sur une mise en page. Vous pouvez stocker, gérer et partager les symboles (en option) en collections appelées styles.

Astuce :

Un projet peut inclure des connexions à plusieurs styles. Le contenu des styles de projet apparaît dans les différentes galeries de symboles de l'application. Vous gérez les connexions des styles à partir de la fenêtre Catalogue ou d'une vue du projet.

Couches de symboles

Les symboles sont classés selon le type de géométrie qu’ils désignent : point, ligne, polygone, maillage (pour les couches multipatch et les couches de scènes d’objets 3D) et texte. Chaque type de symbole possède ses propres caractéristiques et propriétés. Les symboles sont créés à partir de couches de symboles de composants. Ces couches de symboles sont classées en fonction de leur structure graphique, à savoir symbole ponctuel, trait ou remplissage. Ces couches sont les éléments constitutifs des symboles. Une fois combinées, elles permettent de créer des représentations graphiques sophistiquées. Les symboles textuels constituent une exception, car ils ont des propriétés natives mais pas de couches de composants. Les symboles de maillage ne peuvent pas contenir de couches de symboles ponctuels.

Les couches de symboles de remplissage couvrent des géométries surfaciques avec une couleur unie (couche de symboles de remplissage uni), plusieurs lignes à espacement régulier (couche de symboles de remplissage hachuré), un dégradé d’une couleur à une autre (couche de symboles de remplissage dégradé), une image ou texture (couche de symboles de remplissage par image), ou une référence à un paquetage de règles procédurales (couche de symboles de remplissage procédurale). Les couches de symboles de traits peuvent être de différents types : uni, image ou dégradé. Les symboles ponctuels peuvent être de type image, modèle 3D (objets tridimensionnels vrais) et forme (vectoriels et procéduraux).

Héritage :

Les symboles dans ArcGIS Pro ne sont pas modelés de la même façon que dans ArcMap, ArcScene et ArcGlobe. Dans la plupart des cas, les symboles importés à partir de documents .mxd, .sxd, .3dd conservent leur apparence, mais la structure et leurs propriétés peuvent différer. Les symboles créés à partir de règles de représentation peuvent contenir des couches de symboles supplémentaires une fois convertis.

Chaque type de couche de symboles est contrôlé par un ensemble de propriétés. Les propriétés apparaissent dans des groupes pouvant être développés dans le mode Formater le symbole de la fenêtre Symbology (Symbologie). Les symboles ont au moins une couche de symboles, mais peuvent en avoir plus, comme souligné dans la table suivante :

Type de symboleCouches de symboles classiquesRôle

Symboles ponctuels

Couches de symboles ponctuels

Affichage par rapport à la géométrie de point.

Symboles linéaires

Couches de symboles ponctuels

Affichage à des emplacements spécifiques par rapport à la géométrie de ligne.

Couches de traits

Affichage par rapport à la géométrie de ligne.

Symboles surfaciques

Couches de symboles ponctuels

Affichage par rapport au contour du polygone ou à l’intérieur de celui-ci, selon le paramètre de placement des symboles ponctuels.

Couches de traits

Affichage par rapport au contour du polygone.

Couches de remplissage

Affichage par rapport à l’intérieur du polygone.

Symboles de maillage

Couches de remplissage

Affichage de la surface des entités de maillage. Un symbole de maillage peut avoir uniquement une couche de symboles de remplissage.

Couches de traits

Affichage des bords des objets 3D ou multipatch. Un symboles de maillage peut inclure une couche de symbole de traits uniquement lorsque la couche de symboles de remplissage est un remplissage matériel. Il ne peut y avoir qu’une couche de traits, et elle est limitée à une ligne solide de 1 pixel de large.

Symboles textuels

Les symboles textuels ne contiennent pas de couches de symboles.

Effets de symboles

Outre ces dispositions, vous pouvez ajouter une couche de symboles à n'importe quel symbole. Vous pouvez néanmoins rencontrer des erreurs de logique géométrique lorsque la géométrie des symboles que doit tracer chaque couche n'est pas clairement identifiée. Dans ce cas, le message d'avertissement La logique géométrique du symbole est incohérente apparaît. En général, cette erreur est résolue lorsque vous ajoutez un effet à la couche. Les effets modifient dynamiquement la géométrie des symboles pour créer différentes apparences.

En savoir plus sur la logique de la géométrie des symboles

Dans certains cas, un effet est ajouté automatiquement à une nouvelle couche de symboles pour obtenir un tracé logique. Par exemple, une couche de symboles de remplissage peut être ajoutée à un symbole ponctuel. Puisqu'il n'y a pas de géométrie de polygone à tracer avec cette symbologie de remplissage, un effet Zone tampon est ajouté à la couche de remplissage. La symbologie de remplissage trace alors le polygone dynamique formé par la zone tampon. Vous pouvez configurer les propriétés de cet effet ou le supprimer et le remplacer par un autre effet.

En savoir plus sur les effets de symboles

Surimprimer

Les symboles d’une carte apparaissent souvent au-dessus des autres symboles ou du contenu de la carte dans l’ordre d’affichage. Ainsi, les symboles ponctuels sont généralement placés au-dessus des symboles de polygone, des fonds de carte ou de l’imagerie. Par défaut, lorsqu’une carte ou une mise en page est imprimée, les couleurs du dessus masquent les couleurs situées en dessous, de telle sorte que la couleur située le plus au-dessus s’imprime directement sur la page sans autre encre en dessous. Cela est généralement souhaitable car cela signifie que les couleurs choisies sont imprimées selon vos souhaits, sans mélange.

Dans certains cas, il peut au contraire vous arriver de souhaiter surimprimer ces couleurs. La surimpression signifie que les couleurs situées en dessous ne sont pas masquées. Il est conseillé de surimprimer les symboles ponctuels ou textuels détaillés, de couleur sombre ou de petite taille. Si vous imprimez sans surimpression, quelques erreurs d’inscription mineures peuvent générer de petits micropolygones blancs là où aucune encre n’a été imprimée. Ils sont perceptibles et détournent l’attention par rapport à de petits détails sombres. Lorsque vous surimprimez ces entités, le mélange des couleurs situées en dessous n’a pas de conséquences négatives sur l’encre sombre et les micropolygones blancs n’apparaissent plus.

La surimpression est une propriété d’une couche de symboles, ce qui signifie que vous pouvez surimprimer certaines parties d’un symbole et ne pas en surimprimer certaines autres. Pour spécifier la surimpression d’une couche de symboles, passez en mode Format Symbol (Formater le symbole) dans la fenêtre Symbology (Symbologie), et dans l’onglet Properties (Propriétés), cliquez sur l’onglet Layers (Couches) Couches. Sous l’en-tête Output (Sortie), cochez l’option Overprint (Surimprimer).

Les symboles textuels n’ont pas de couches de symboles. Vous indiquez donc la surimpression pour la totalité du symbole textuel. Pour définir la surimpression d’un symbole textuel, accédez aux propriétés du symbole textuel. Sous l’en-tête Output (Sortie), cochez l’option Overprint (Surimprimer).

Propriétés de base des symboles

Outre les propriétés des symboles issues des couches de symboles individuelles, les symboles ponctuels, linéaires et surfaciques possèdent également un ensemble de propriétés élémentaires qui s'appliquent collectivement au symbole, dans son intégralité. Vous pouvez accéder à ces propriétés de base à partir de l’onglet Properties (Propriétés) dans le mode Formater le symbole de la fenêtre Symbology (Symbologie), sous l’onglet Symbol (Symbole) Symbole. Vous pouvez apporter des modifications simples à un symbole dans cette fenêtre. Si vous avez sélectionné plusieurs symboles à la fois, par exemple lors de la modification de tous les symboles d'une couche, vous pouvez uniquement modifier leurs propriétés de base. Pour accéder aux propriétés détaillées, vous devez utiliser un symbole à la fois.

Rubriques connexes