Créer des zones tampons (GeoAnalytics)

Résumé

Crée des zones tampon à une distance donnée des entités en entrée.

Utilisation

  • Le paramètre Méthode détermine le mode de construction des zones tampon. Deux méthodes élémentaires permettent de générer des zones tampon : euclidienne et géodésique.

    • Les zones tampon euclidiennes mesurent la distance dans un plan cartésien bidimensionnel selon lequel les distances en ligne droite ou euclidiennes sont calculées entre deux points d’une surface plane (plan cartésien). Les zones tampon euclidiennes sont les plus courantes et fonctionnent bien lors de l'analyse de distances autour d'entités d'un système de coordonnées projetées, concentrées dans une surface relativement petite (par exemple, une zone UTM). Les zones tampon euclidiennes sont des zones tampon planaires.
    • Les zones tampon géodésiques tiennent compte de la forme réelle de la Terre (à savoir un ellipsoïde, ou plus exactement un géoïde). Les distances sont calculées entre deux points d'une surface courbe (forme géoïdale), et non entre deux points d'une surface plane (plan cartésien). Il est recommandé de toujours créer des zones tampon géodésiques dans les cas suivants :
      • Vos entités en entrée sont dispersées (elles couvrent plusieurs zones UTM, de vastes régions ou l’intégralité du globe).
      • La référence spatiale (projection cartographique) de vos entités en entrée déforme les distances afin de préserver d’autres propriétés, telles que la surface.

  • Les zones tampon géodésiques peuvent sembler inhabituelles sur une carte plane, mais elles apparaissent correctement sur un globe.

  • Le paramètre Method (Méthode) détermine le mode de création des zones tampon.

    • La méthode planaire identifie automatiquement la méthode à utiliser en fonction du système de coordonnées des entités en entrée.
      • Si les entités en entrée disposent d'un système de coordonnées projetées, des zones tampon euclidiennes sont créées.
      • Si les entités en entrée disposent d'un système de coordonnées géographiques, des zones tampon géodésiques sont créées.
    • Le mode géodésique est utilisé par défaut. La méthode géodésique crée une zone tampon géodésique de préservation de la forme, quel que soit le système de coordonnées en entrée. La zone tampon géodésique de préservation de la forme densifie les entités en entrée avant de créer les zones tampon géodésiques en sortie. Cela permet de générer des zones tampon géodésiques qui conservent plus fidèlement la forme des entités en entrée. Si vous vous préoccupez de la forme de vos zones tampon, ainsi que du degré de correspondance de leur forme avec les entités en entrée d’origine, cette option est recommandée, en particulier lorsque vos données en entrée se trouvent dans un système de coordonnées géographiques. Dans certains cas, cette opération peut prendre plus de temps que si vous choisissez l’option planaire pour créer la zone tampon géodésique, mais vous obtenez une zone tampon qui correspond davantage à la forme de l’entité en entrée.

  • Lorsque vous utilisez la méthode planaire, vous pouvez améliorer l’exactitude des zones tampon créées avec les entrées projetées en faisant appel à une projection qui réduit la distorsion de distance, comme une projection équidistante conique ou azimutale équidistante, adaptée à votre entrée d’un point de vue géographique.

  • Lors de la création de zones tampon autour d'entités polygone, l'utilisation de distances de zone tampon négatives permet de créer des zones tampon à l'intérieur des entités polygone. L’utilisation d’une distance de zone tampon négative réduit les limites des polygones de la distance spécifiée.

    Remarque :

    Si la distance de zone tampon négative est suffisante pour réduire le polygone à néant, une géométrie nulle est générée. Un message d’avertissement s’affiche et aucune entité de géométrie nulle n’est écrite dans le jeu de données en sortie.

  • Vous pouvez indiquer la taille de la zone tampon en utilisant l’une des trois options suivantes :

    • Distance : utilise une valeur constante (taille identique de toutes les zones tampon).
    • Field (Champ) : utilise des valeurs provenant d’un champ (des entités différentes peuvent avoir des zones tampon de taille différente)
    • Expression : applique une expression à chaque entité (valeurs variables des entités selon l’expression).

      En savoir plus sur l’application d’expressions de zones tampon

  • Par défaut, l'outil Créer des zones tampon génère des zones tampon superposées lorsque ces dernières se rencontrent. Lorsque les entités en entrée sont des surfaces, la surface en entrée est incluse dans la zone tampon. Vous pouvez utiliser les paramètres de fusion et multipartie pour indiquer comment les zones tampon seront traitées. Les trois options de fusion disponibles sont les suivantes :

    • Aucune : valeur par défaut. Les zones tampon qui se rencontrent sont superposées.
    • All (Toutes) : toutes les entités sont fusionnées. Le paramètre multipartie indique si toutes les entités sont fusionnées en une seule entité (multipartie = vrai) ou si seules les entités superposées sont fusionnées (multipartie = faux).
    • Fields (Champs) : les entités sont fusionnées en fonction des valeurs des champs. Vous pouvez sélectionner un ou plusieurs champs ; les valeurs identiques sont fusionnées. Le paramètre multipartie indique si toutes les entités avec des champs appariés sont fusionnées en une seule entité (multipartie = vrai) ou si seules les entités superposées avec des champs appariés sont fusionnées (multipartie = faux).

  • Si les distances de la zone tampon sont déterminées par un champ du paramètre Input Layer (Couche en entrée), la valeur du champ peut correspondre à un nombre (5, par exemple) ou à un nombre accompagné d’une unité linéaire valide (5 kilomètres, par exemple). Si une valeur de champ correspond à un nombre, on suppose que la distance est exprimée dans l’unité linéaire de la référence spatiale du paramètre Input Layer (Couche en entrée) (à moins que la couche en entrée ne se trouve dans un système de coordonnées géographiques, auquel cas la valeur doit être en mètres). Si l’unité linéaire indiquée dans la valeur du champ est incorrecte ou non reconnue, l’unité linéaire de la référence spatiale des entités en entrée est utilisée par défaut.

  • Lorsque vous fusionnez des entités en utilisant les options Toutes ou Champs, vous pouvez calculer des statistiques. Elles ne sont appliquées qu’à la fusion de toutes les entités ou valeurs de champ, et pas géographiquement (à l’aide du paramètre multipartie). La table suivante décrit le fonctionnement de ces options avec les six entités illustrées sur la capture d’écran ci-après. La couleur indique les valeurs de champ (bleu ou orange) utilisées pour la fusion des champs.

    Points en entrée utilisés dans les exemples de fusion de zones tampon

    Option Dissolve (Fusionner)Multipartie a la valeur faux (par défaut)Multipartie a la valeur vrai
    Aucun
    Option de zone tampon sans fusion

    Six entités sont créées lorsqu’aucune fusion n’est appliquée aux entités bufférisées. Il s’agit de l’option par défaut. Elle est identique à l’option Superposition de l’outil d’analyse standard.

    La valeur de l’option Multipartie ne peut pas être vraie si l’option de fusion est paramétrée sur Aucune.

    Tous
    Fusion de toutes les entités et option Multipartie paramétrée sur faux

    Trois entités sont créées lorsque toutes les valeurs sont fusionnées et que l’option Multipartie a la valeur faux. Seules les entités superposées sont fusionnées. Elle est identique à l’option Fusionner de l’outil d’analyse standard.

    Fusion de toutes les entités et option Multipartie paramétrée sur vrai

    Une entité est créée lorsque toutes les valeurs sont fusionnées et que l’option Multipartie a la valeur vrai. En sélectionnant cette option, vous n’obtenez toujours qu'une entité en sortie.

    Champs
    Les entités aux valeurs identiques sont fusionnées et l’option Multipartie a la valeur faux.

    Quatre entités sont créées lorsque la fusion est appliquée en fonction du champ (dans ce cas, le champ correspond à la couleur des points en entrée). Seules les entités superposées présentant la valeur des champs spécifiés sont fusionnées.

    Les entités aux valeurs identiques sont fusionnées et l’option Multipartie a la valeur vrai.

    Deux entités sont créées lorsque la fusion est appliquée en fonction du champ (dans ce cas, le champ correspond à la couleur des points en entrée) et les multiparties sont autorisées. Les entités présentant la même valeur de champ formeront toujours une seule entité.

  • Vous pouvez utiliser une expression de zone tampon pour créer une équation à partir de champs numériques et d’opérateurs mathématiques. Pour plus d’informations, consultez les expressions de zone tampon pour ArcGIS Enterprise 10.5 et 10.5.1 ou les expressions de zone tampon pour ArcGIS Enterprise 10.6 et versions ultérieures. On suppose que les valeurs numériques d'une expression de zone tampon sont exprimées en mètres, sauf indication contraire.

  • Le jeu de données en sortie inclut un champ BUFF_DIST indiquant la distance de zone tampon utilisée pour mettre en mémoire tampon chaque entité dans l’unité linéaire du système de coordonnées des entités en entrée. Si un système de coordonnées en sortie est défini, les unités de BUFF_DIST sont exprimées dans ce système de coordonnées. Si le champ existe déjà en sortie, un numéro est ajouté à la fin du nom du champ pour que dernier soit unique (par exemple, BUFF_DIST1).

  • Vous pouvez améliorer les performances de l’outil Créer des zones tampon en effectuant une ou plusieurs des opérations suivantes :

    • Définissez l’environnement de l’étendue de manière à analyser uniquement des données d’intérêt.
    • Utilisez une zone tampon planaire.
    • Ne fusionnez pas les zones tampon obtenues.
    • Utilisez les données locales de l’environnement de l’analyse.

  • Cet outil de géotraitement est mis en œuvre par ArcGIS GeoAnalytics Server. L’analyse est réalisée sur le GeoAnalytics Server et les résultats sont stockés dans votre contenu dans ArcGIS Enterprise.

  • Lors de l’exécution des outils GeoAnalytics Server, l’analyse est réalisée sur GeoAnalytics Server. Pour des performances optimales, GeoAnalytics Server doit pouvoir accéder aux données via les couches d’entités hébergées sur votre portail ArcGIS Enterprise ou les partages de fichiers Big Data. Les données qui ne sont pas locales pour GeoAnalytics Server sont transférées sur GeoAnalytics Server avant le début de l’analyse. Autrement dit, l’exécution d’un outil prend plus de temps et, dans certains cas, le transfert des données entre ArcGIS Pro et GeoAnalytics Server peut échouer. Le seuil d’échec dépend aussi bien des débits du réseau que de la taille et de la complexité des données. Il est par conséquent recommandé de toujours partager les données ou créer un partage de fichiers Big Data.

    Pour en savoir plus sur le partage des données dans votre portail.

    Pour en savoir pus sur la création d'un partage de fichiers Big Data via ArcGIS Server Manager

  • Vous pouvez effectuer une analyse semblable en utilisant :

Paramètres

ÉtiquetteExplicationType de données
Couche en entrée

Entités ponctuelles, polylinéaires ou surfaciques à buffériser.

Feature Set
Nom en sortie

Nom du service d'entités en sortie.

String
Méthode

Spécifie la méthode utilisée pour créer la zone tampon.

  • Géodésique —Les zones tampon sont créées à l’aide d’une méthode de zone tampon géodésique de préservation de la forme, quel que soit le système de coordonnées en entrée. Il s’agit de l’option par défaut.
  • Planaire —Si les entités en entrée sont dans un système de coordonnées projetées, des zones tampon euclidiennes sont créées. Si les entités en entrée sont dans un système de coordonnées géographiques, des zones tampon géodésiques sont créées. Vous pouvez utiliser le paramètre d’environnement Système de coordonnées en sortie pour indiquer un système de coordonnées.
String
Type de zone tampon
(Facultatif)

Indique comment la distance de la zone tampon sera définie.

  • Distance —Appliquez la même distance linéaire à toutes les entités.
  • Champ —Sélectionnez un champ numérique ou de type chaîne pour représenter la distance de la zone tampon.
  • Expression —Créez une équation à l'aide de champs, constantes et opérations mathématiques pour représenter la distance de la zone tampon.
String
Champ de zone tampon
(Facultatif)

Champ qui contient la distance de la zone tampon pour chaque entité. Si une valeur de champ est un nombre, la distance est supposée être exprimée dans l'unité linéaire de la référence spatiale Couche en entrée, à moins que la couche en entrée ne se trouve dans un système de coordonnées géographiques, auquel cas la valeur doit être en mètres. Si l'unité linéaire indiquée dans les valeurs de champ est incorrecte ou non reconnue, l'unité linéaire de la référence spatiale des entités en entrée est utilisée par défaut.

Field
Distance de la zone tampon
(Facultatif)

Distance autour des entités en entrée à buffériser. La distance peut être exprimée en mètres, kilomètres, pieds, yards, milles terrestres ou milles nautiques.

Linear Unit
Expression de zone tampon
(Facultatif)

Equation utilisant des champs et des opérateurs mathématiques qui seront appliqués à chaque entité en tant que zone tampon. Les champs doivent être numériques et l’expression peut inclure les opérateurs [+ - * / ] et plusieurs champs. Sauf indication contraire, les valeurs calculées sont appliquées en mètres. Par exemple, appliquez une zone tampon afin de multiplier un champ numérique nommé distance en kilomètres par 2 et ajoutez 15 mètres.

Dans ArcGIS Enterprise 10.5 et 10.5.1, les expressions correspondent à as_kilometers(distance) * 2 + as_meters(15). Dans ArcGIS Enterprise 10.6 ou une version ultérieure, utilisez une expression Arcade telle que as_kilometers($feature["distance"]) * 2 + as_meters(15).

Si la couche est ajoutée à la carte, les filtres Fields (Champs) et Helpers (Assistants) permettent de construire une expression.

Calculator Expression
Option Fusionner
(Facultatif)

Indique l’option de fusion à utiliser pour supprimer les superpositions des zones tampon.

  • Aucun —Une zone tampon est conservée par entité, indépendamment de la superposition. Il s’agit de l’option par défaut.
  • Tous —Fusionne toutes les zones tampon en une entité unique en supprimant les superpositions éventuelles.
  • Liste —Les zones tampon ayant des valeurs attributaire identiques dans les champs répertoriés (provenant des entités en entrée) sont fusionnées.
String
Champs de fusion
(Facultatif)

Liste d'un ou plusieurs champs des entités en entrée sur lesquelles les zones tampon en sortie seront fusionnées. Les zones tampon présentant des valeurs attributaires identiques dans les champs répertoriés sont fusionnées. Ce paramètre est obligatoire uniquement lorsque l’option Dissolve (Fusionner) est définie sur List (Liste).

Field
Champs de récapitulation
(Facultatif)

Spécifie les statistiques pouvant être appliquées à des champs numériques et de type chaîne. Si aucune valeur n’est spécifiée, seul le total est calculé. Ces statistiques sont appliquées uniquement lorsque l’option Fusionner est définie sur Liste ou Tous.

  • Count (Total) : le nombre de valeurs non nulles. Peut être utilisé sur des champs numériques ou des chaînes. Le nombre de [null, 0, 2] est 2.
  • Sum (Somme) : somme des valeurs numériques dans un champ. La somme des [null, null, 3] est 3.
  • Mean (Moyenne) : moyenne des valeurs numériques. La moyenne des [0, 2, null] est 1.
  • Min : valeur minimale d’un champ numérique. Le minimum de [0, 2, null] est 0.
  • Max : valeur maximale d’un champ numérique. La valeur maximale de [0, 2, null] est 2.
  • Standard Deviation (Écart type) : écart type d’un champ numérique. L'écart type de [1] est null. L'écart type de [null, 1,1,1] est null.
  • Variance : variance d’un champ numérique dans une trace. La variance de [1] est null. La variance de [null, 1, 1, 1] est null.
  • Range (Plage) : plage d’un champ numérique. Elle est calculée comme la valeur minimale soustraite de la valeur maximale. La plage de [0, null, 1] est 1. La plage de [null, 4] est 0.
  • Any (Quelconque) : exemple de chaîne provenant d’un champ de type chaîne.

Value Table
Multi-parties
(Facultatif)

Indique si des entités multi-parties seront créées.

  • Option activée : des entités multi-parties en sortie seront créées, le cas échéant.
  • Option désactivée : au lieu de créer des entités multi-parties, une entité individuelle est créée pour chaque partie. Il s’agit de l’option par défaut.
Boolean
Data Store
(Facultatif)

Indique le ArcGIS Data Store dans laquelle la sortie est enregistrée. La valeur par défaut est Stockage de Big Data spatio-temporelles. Tous les résultats stockés dans un répertoire de données Big Data spatio-temporelles seront stockés en WGS84. Les résultats stockés dans un répertoire de données relationnelles conservent leur système de coordonnées.

  • Spatiotemporal Big Data Store —La sortie sera stockée dans un stockage de Big Data spatio-temporelles. Il s’agit de l’option par défaut.
  • Stockage des données relationnelles —La sortie sera stockée dans un data store relationnel.
String

Sortie dérivée

ÉtiquetteExplicationType de données
Classe d’entités en sortie

Entités de zone tampon en sortie.

Feature Set

arcpy.geoanalytics.CreateBuffers(input_layer, output_name, method, {buffer_type}, {buffer_field}, {buffer_distance}, {buffer_expression}, {dissolve_option}, {dissolve_fields}, {summary_fields}, {multipart}, {data_store})
NomExplicationType de données
input_layer

Entités ponctuelles, polylinéaires ou surfaciques à buffériser.

Feature Set
output_name

Nom du service d'entités en sortie.

String
method

Spécifie la méthode utilisée pour créer la zone tampon.

  • GEODESICLes zones tampon sont créées à l’aide d’une méthode de zone tampon géodésique de préservation de la forme, quel que soit le système de coordonnées en entrée. Il s’agit de l’option par défaut.
  • PLANARSi les entités en entrée sont dans un système de coordonnées projetées, des zones tampon euclidiennes sont créées. Si les entités en entrée sont dans un système de coordonnées géographiques, des zones tampon géodésiques sont créées. Vous pouvez utiliser le paramètre d’environnement Système de coordonnées en sortie pour indiquer un système de coordonnées.
String
buffer_type
(Facultatif)

Indique comment la distance de la zone tampon sera définie.

  • DISTANCEAppliquez la même distance linéaire à toutes les entités.
  • FIELDSélectionnez un champ numérique ou de type chaîne pour représenter la distance de la zone tampon.
  • EXPRESSIONCréez une équation à l'aide de champs, constantes et opérations mathématiques pour représenter la distance de la zone tampon.
String
buffer_field
(Facultatif)

Champ qui contient la distance de la zone tampon pour chaque entité. Si une valeur de champ est un nombre, la distance est supposée être exprimée dans l’unité linéaire de la référence spatiale input_layer, à moins que la input_layer ne se trouve dans un système de coordonnées géographiques, auquel cas la valeur doit être en mètres. Si l'unité linéaire indiquée dans les valeurs de champ est incorrecte ou non reconnue, l'unité linéaire de la référence spatiale des entités en entrée est utilisée par défaut.

Field
buffer_distance
(Facultatif)

Distance autour des entités en entrée à buffériser. La distance peut être exprimée en mètres, kilomètres, pieds, yards, milles terrestres ou milles nautiques.

Linear Unit
buffer_expression
(Facultatif)

Equation utilisant des champs et des opérateurs mathématiques qui seront appliqués à chaque entité en tant que zone tampon. Les champs doivent être numériques et l'expression peut inclure les opérateurs [+ - * / ] et plusieurs champs. Sauf indication contraire, les valeurs calculées sont appliquées en mètres. Par exemple, pour appliquer une zone tampon afin de multiplier un champ numérique nommé distance en kilomètres par 2 et ajouter 15 mètres.

Dans ArcGIS Enterprise 10.5 et 10.5.1, les expressions sont mises en forme comme suit : as_kilometers(distance) * 2 + as_meters(15). Dans les ArcGIS Enterprise 10.6 et ultérieur, utilisez les expressions Arcade telles que as_kilometers($feature["distance"]) * 2 + as_meters(15).

Calculator Expression
dissolve_option
(Facultatif)

Indique l’option de fusion à utiliser pour supprimer les superpositions des zones tampon.

  • NONEUne zone tampon est conservée par entité, indépendamment de la superposition. Il s’agit de l’option par défaut.
  • ALLFusionne toutes les zones tampon en une entité unique en supprimant les superpositions éventuelles.
  • LISTLes zones tampon ayant des valeurs attributaire identiques dans les champs répertoriés (provenant des entités en entrée) sont fusionnées.
String
dissolve_fields
[dissolve_fields,...]
(Facultatif)

Liste d'un ou plusieurs champs des entités en entrée sur lesquelles les zones tampon en sortie seront fusionnées. Les zones tampon présentant des valeurs attributaires identiques dans les champs répertoriés sont fusionnées. Ce paramètre est obligatoire uniquement lorsque dissolve_option est défini sur LIST.

Field
summary_fields
[summary_fields,...]
(Facultatif)

Spécifie les statistiques pouvant être appliquées à des champs numériques et de type chaîne. Si aucune valeur n’est spécifiée, seul le total est calculé. Ces statistiques sont appliquées uniquement lorsque dissolve_option est défini sur LIST ou ALL.

  • COUNT : le nombre de valeurs non nulles. Peut être utilisé sur des champs numériques ou des chaînes. Le nombre de [null, 0, 2] est 2.
  • SUM : somme des valeurs numériques dans un champ. La somme des [null, null, 3] est 3.
  • MEAN : moyenne des valeurs numériques. La moyenne des [0,2, null] est 1.
  • MIN : valeur minimale d’un champ numérique. Le minimum de [0, 2, null] est 0.
  • MAX : valeur maximale d’un champ numérique. La valeur maximale de [0, 2, null] est 2.
  • STDDEV : écart type d’un champ numérique. L'écart type de [1] est null. L'écart type de [null, 1,1,1] est null.
  • VAR : variance d’un champ numérique dans une trace. La variance de [1] est null. La variance de [null, 1,1,1] est null.
  • RANGE : plage d’un champ numérique. Elle est calculée comme la valeur minimale soustraite de la valeur maximale. La plage de [0, null, 1] est 1. La plage de [null, 4] est 0.
  • ANY : exemple de chaîne provenant d’un champ de type chaîne.

Value Table
multipart
(Facultatif)

Indique si des entités multi-parties seront créées.

  • MULTI_PARTDes entités multi-parties en sortie seront créées, le cas échéant.
  • SINGLE_PARTAu lieu de créer des entités multi-parties, une entité individuelle est créée pour chaque partie. Il s’agit de l’option par défaut.
Boolean
data_store
(Facultatif)

Indique le ArcGIS Data Store dans laquelle la sortie est enregistrée. La valeur par défaut est SPATIOTEMPORAL_DATA_STORE. Tous les résultats stockés dans un répertoire de données Big Data spatio-temporelles seront stockés en WGS84. Les résultats stockés dans un répertoire de données relationnelles conservent leur système de coordonnées.

  • SPATIOTEMPORAL_DATA_STORELa sortie sera stockée dans un stockage de Big Data spatio-temporelles. Il s’agit de l’option par défaut.
  • RELATIONAL_DATA_STORELa sortie sera stockée dans un data store relationnel.
String

Sortie dérivée

NomExplicationType de données
output

Entités de zone tampon en sortie.

Feature Set

Exemple de code

CreateBuffers (fenêtre Python)

Le script ci-dessous pour la fenêtre Python illustre l’utilisation de la fonction CreateBuffers.

#-------------------------------------------------------------------------------
# Name: CreateBuffers.py
# Description: Buffer damaged building by 300 meters

# Requirements: ArcGIS GeoAnalytics Server

# Import system modules
import arcpy

# Set local variables
inFeatures = "https://sampleserver6.arcgisonline.com/arcgis/rest/services/DamageAssessment/FeatureServer/0"
outFS = "DangerousAreas"
dataStore = "SPATIOTEMPORAL_DATA_STORE"

# Execute Create Buffers
arcpy.geoanalytics.CreateBuffers(inFeatures, outFS, "GEODESIC", "DISTANCE", 
                                 None, "300 Meters", None, "ALL", None, None, 
                                 "SINGLE_PART", dataStore)

Environnements

Système de coordonnées en sortie

Système de coordonnées qui sera utilisé pour l'analyse. L’analyse sera réalisée dans le système de coordonnées en entrée, à moins que ce paramètre en spécifie un autre. Pour les GeoAnalytics Tools, les résultats finaux seront stockés dans le stockage des données spatio-temporelles dans WGS84.

Informations de licence

  • Basic: Nécessite ArcGIS GeoAnalytics Server
  • Standard: Nécessite ArcGIS GeoAnalytics Server
  • Advanced: Nécessite ArcGIS GeoAnalytics Server

Rubriques connexes