Détecter les incidents (GeoAnalytics)

Résumé

Crée une couche qui détecte les entités répondant à une condition donnée.

Illustration

Diagramme du processus Détecter les incidents
Workflow Détecter les incidents

Utilisation

  • Cet outil de géotraitement est disponible avec ArcGIS Enterprise 10.6 ou version ultérieure.

  • La table suivante décrit la terminologie relative à l’outil Détecter les incidents :

    TermeDescription

    Parcours

    Séquence d’entités temporelles de type instant. Les entités sont identifiées comme faisant partie de la séquence par un champ d’identificateur de piste et elles obéissent à un classement temporel. Imaginons, par exemple, une ville disposant d’un parc de camions chasse-neige qui enregistrent leur position toutes les 10 minutes. L’identifiant du véhicule permet de représenter les pistes.

    Incident

    Entités qui répondent à une condition donnée.

    Instant

    Moment unique dans le temps représenté par une heure de début, mais pas d’heure de fin. Les entrées de l’outil Détecter les incidents doivent être de type temporel instant.

    Intervalle

    Durée représentée par une heure de début et une heure de fin.

    Entité d’intérêt

    Décrit l’entité à analyser. Pendant l’analyse, toutes les entités sont analysées.

  • Les incidents sont des entités qui répondent à une condition spécifiée.

  • L’outil Détecter les incidents génère une nouvelle sortie. Il ne modifie pas l’entrée.

  • L’outil Détecter les incidents peut s’exécuter sur des tables et sur des entités ponctuelles, linéaires ou surfaciques. La couche en entrée doit être temporelle et comporter des entités représentant un instant donné dans le temps.

  • Seules les entités en entrée qui disposent d’une entrée de temps sont utilisées. Les entités qui ne comportent pas d’entrée temporelle seront exclues.

  • Les pistes sont représentées par une combinaison unique de champs de piste. Si, par exemple, les champs flightID et Destination sont utilisés comme identifiants de pistes, les entités [ID007, Solden] et [ID007, Tokyo] figurent dans deux pistes distinctes puisque le champ Destination contient des valeurs différentes.

  • Les conditions sont créées à l’aide d’expressions Arcade. Une condition de départ est obligatoire et une condition de fin est facultative. Si vous appliquez seulement une condition de départ, l’incident commence lorsque la condition de départ est interprétée comme vraie et se termine lorsque la condition de départ est interprétée comme fausse. Par exemple, si les valeurs dans une piste sont [0, 10, 15, 20, 40, 10, 12, -2, -12] et que la condition de départ est $feature["values"] > 15, les entités qui sont des incidents sont celles dotées de la valeur [True] et sont [0: False, 10: False, 15: False, 20: True, 40: True, 10: False, 12: False, -2: False, -12: False], où seules les valeurs supérieures à 15 sont des incidents. Si vous choisissez d’appliquer la condition de fin $feature["values"] < 0, les résultats sont [0: False, 10: False, 15: False, 20: True, 40: True, 10: True, 12: True, -2: False, -12: False]. Dans cet exemple, l’incident commence lorsque la condition de départ est remplie, et chaque entité séquentielle est un incident jusqu’à ce que la condition de fin soit vraie. Ces exemples sont décrits dans le tableau suivant :

    Position123456789

    Valeur

    0

    10

    15

    20

    40

    10

    12

    -2

    -12

    Début : $feature["values"] > 15, pas de fin

    False

    False

    False

    True

    True

    False

    False

    False

    False

    Début : $feature["values"] > 15 et fin : $feature["values"] < 0

    False

    False

    False

    True

    True

    True

    True

    False

    False

    Appliquer des segments d'intervalle temporel permet d’effectuer un suivi à un intervalle défini. Par exemple, si vous définissez la limite d’intervalle temporel sur une journée, avec un début le 1er janvier 1990 à 9 h 00 (9:00 a.m.), chaque piste sera tronquée à 9 h 00 tous les jours. Cette fraction réduit le temps de calcul car elle crée des pistes plus petites pour l’analyse. Si le fractionnement selon une limite d’intervalle temporel récurrente est pertinent pour votre analyse, il est recommandé pour le traitement de Big Data.

  • Les conditions sont créées par les expressions Arcade et peuvent faire l’objet d’un suivi de gestion.

    Pour en savoir plus sur les expressions Arcade GeoAnalytics Server avec l’outil Détecter les incidents

  • Une piste peut détenir plusieurs espaces de travail.

  • Les entités en sortie renverront les champs de l’entrée, ainsi que les champs supplémentaires suivants :

    • IncidentID : ID unique attribué à chaque entité qui est un incident.
    • IncidentStatus : champ de type chaîne représentant le statut d’un incident. La valeur est null si l’entité n’est pas un incident, Started si l’entité est le premier incident qui remplit la condition de début, OnGoing si l’entité est toujours un incident et Ended lorsqu’une entité n’est plus un incident. Une simple piste peut détenir plusieurs espaces de travail. Par exemple, une piste avec les valeurs [0, 10, 15, 20, 40, 10, 12, -2, -12] et la condition de départ $feature["values"] > 15 génère des valeurs IncidentStatus égales à [0: null, 10: null, 15: null, 20: Started, 40: OnGoing, 10: Ended, 12: null, -2: null, -12: null].
    • IncidentDuration : la durée, en millisecondes, d’un incident. Cette durée est calculée en faisant la différence entre l’entité d’intérêt et l’entité qui a démarré l’incident.
    • Instant_Datetime : l’heure à laquelle l’entité se produit.

  • Les entités sont classées de manière séquentielle dans le temps par piste. À partir de la première entité, la condition de début est évaluée jusqu’à ce qu’elle soit vraie. Lorsqu’une entité remplit la condition de départ, les entités suivantes sont vérifiées jusqu’à ce que la condition de départ soit fausse (si aucune condition de fin n’est spécifiée) ou jusqu’à ce que la condition de fin soit vraie (si une condition de fin est spécifiée). Une fois cette condition remplie, l’incident prend fin et le processus redémarre. Une piste peut comporter plusieurs segments d’incident. Par exemple, une piste de valeurs [10, 20, 30, 40, 50, 10, 20, 30, 40, 50, 10, 20] et la condition de départ $feature["values"] > 20 génèrent deux segments d’incidents [10: null, 20: null, 30: Started, 40: OnGoing, 50: OnGoing, 10: Ended, 20: null, 30: Started, 40: OnGoing, 50: OnGoing, 10: Ended, 20: null].

  • La durée d’un incident est calculée en millisecondes (temps de l’entité moins le début d’un incident). La durée est calculée uniquement si l’entité a le statut Started, OnGoing, ou Ended. La durée d’une entité dont le statut est Started est toujours 0.

  • Vous pouvez améliorer les performances de l’outil Détecter les incidents en effectuant une ou plusieurs des opérations suivantes :

    • Définissez l’environnement de l’étendue de manière à analyser uniquement des données d’intérêt.
    • Seuls les entités incidents sont renvoyées en sortie.
    • Fractionnez les pistes à l’aide du paramètre Time Boundary Split (Limite de fraction temporelle).
    • Utilisez les données locales de l’environnement de l’analyse.

  • Cet outil de géotraitement est mis en œuvre par ArcGIS GeoAnalytics Server. L’analyse est réalisée sur le GeoAnalytics Server et les résultats sont stockés dans votre contenu dans ArcGIS Enterprise.

  • Lors de l’exécution des outils GeoAnalytics Server, l’analyse est réalisée sur GeoAnalytics Server. Pour des performances optimales, GeoAnalytics Server doit pouvoir accéder aux données via les couches d’entités hébergées sur votre portail ArcGIS Enterprise ou les partages de fichiers Big Data. Les données qui ne sont pas locales pour GeoAnalytics Server sont transférées sur GeoAnalytics Server avant le début de l’analyse. Autrement dit, l’exécution d’un outil prend plus de temps et, dans certains cas, le transfert des données entre ArcGIS Pro et GeoAnalytics Server peut échouer. Le seuil d’échec dépend aussi bien des débits du réseau que de la taille et de la complexité des données. Il est par conséquent recommandé de toujours partager les données ou créer un partage de fichiers Big Data.

    Pour en savoir plus sur le partage des données dans votre portail.

    Pour en savoir pus sur la création d'un partage de fichiers Big Data via ArcGIS Server Manager

Paramètres

ÉtiquetteExplicationType de données
Couche en entrée

Entités en entrée qui contiennent des incidents potentiels.

Record Set
Nom en sortie

Nom du service d'entités en sortie.

String
Champs de piste

Un champ ou des champs permettant d’identifier des pistes uniques.

Field
Condition de départ

Condition utilisée pour identifier des incidents. Les expressions sont écrites en langage Arcade et peuvent inclure les opérateurs [+ - * / ] et plusieurs champs.

Si la couche est ajoutée à la carte, les filtres Fields (Champs) et Helpers (Assistants) permettent de construire une expression.

Calculator Expression
Condition de fin
(Facultatif)

Condition utilisée pour mettre fin aux incidents. Si aucune condition de fin n’est spécifiée, les incidents se terminent lorsque la condition de départ n’est plus vraie.

Les expressions sont écrites dans Arcade et peuvent inclure des opérateurs et plusieurs champs.

Si la couche est ajoutée à la carte, les filtres Fields (Champs) et Helpers (Assistants) permettent de construire une expression.

Calculator Expression
Mode en sortie
(Facultatif)

Spécifie les entités à renvoyer.

  • Toutes les entités —Toutes les entités en entrée sont renvoyées. Il s’agit de l’option par défaut.
  • Incidents —Seules les entités qui sont des incidents sont renvoyées.
String
Stockage des données
(Facultatif)

Indique le ArcGIS Data Store dans laquelle la sortie est enregistrée. La valeur par défaut est Stockage de Big Data spatio-temporelles. Tous les résultats stockés dans un répertoire de données Big Data spatio-temporelles seront stockés en WGS84. Les résultats stockés dans un répertoire de données relationnelles conservent leur système de coordonnées.

  • Spatiotemporal Big Data Store —La sortie sera stockée dans un stockage de Big Data spatio-temporelles. Il s’agit de l’option par défaut.
  • Stockage des données relationnelles —La sortie sera stockée dans un data store relationnel.
String
Time Boundary Split (Fraction de limite temporelle)
(Facultatif)

Période dans laquelle fractionner les données en entrée pour analyse. Une limite temporelle vous permet d’analyser des valeurs dans une période temporelle définie. Par exemple, si vous utilisez une limite temporelle de 1 jour, à partir du 1er janvier 1980, les traces seront fractionnées au début de chaque jour. Ce paramètre est disponible uniquement avec ArcGIS Enterprise 10.7 et version ultérieure.

Time Unit
Time Boundary Reference (Référence de limite temporelle)
(Facultatif)

Référence temporelle dans laquelle fractionner les données en entrée pour analyse. Les limites temporelles seront créées pour toute la plage des données et il n’est pas nécessaire que la référence temporelle se situe au début. Si aucune référence temporelle n’est indiquée, le 1er janvier 1970 est utilisé. Ce paramètre est disponible uniquement avec ArcGIS Enterprise 10.7 et version ultérieure.

Date

Sortie dérivée

ÉtiquetteExplicationType de données
Classe d'entités en sortie

Entités en sortie qui répondent à une condition donnée.

Jeu d'enregistrements

arcpy.geoanalytics.DetectIncidents(input_layer, output_name, track_fields, start_condition, {end_condition}, {output_mode}, {data_store}, {time_boundary_split}, {time_boundary_reference})
NomExplicationType de données
input_layer

Entités en entrée qui contiennent des incidents potentiels.

Record Set
output_name

Nom du service d'entités en sortie.

String
track_fields
[track_fields,...]

Un champ ou des champs permettant d’identifier des pistes uniques.

Field
start_condition

Condition utilisée pour identifier des incidents. Les expressions sont écrites en langage Arcade et peuvent inclure les opérateurs [+ - * / ] et plusieurs champs.

Calculator Expression
end_condition
(Facultatif)

Condition utilisée pour mettre fin aux incidents. Si aucune condition de fin n’est spécifiée, les incidents se terminent lorsque la condition de départ n’est plus vraie.

Calculator Expression
output_mode
(Facultatif)

Spécifie les entités à renvoyer.

  • ALL_FEATURESToutes les entités en entrée sont renvoyées. Il s’agit de l’option par défaut.
  • INCIDENTSSeules les entités qui sont des incidents sont renvoyées.
String
data_store
(Facultatif)

Indique le ArcGIS Data Store dans laquelle la sortie est enregistrée. La valeur par défaut est SPATIOTEMPORAL_DATA_STORE. Tous les résultats stockés dans un répertoire de données Big Data spatio-temporelles seront stockés en WGS84. Les résultats stockés dans un répertoire de données relationnelles conservent leur système de coordonnées.

  • SPATIOTEMPORAL_DATA_STORELa sortie sera stockée dans un stockage de Big Data spatio-temporelles. Il s’agit de l’option par défaut.
  • RELATIONAL_DATA_STORELa sortie sera stockée dans un data store relationnel.
String
time_boundary_split
(Facultatif)

Période dans laquelle fractionner les données en entrée pour analyse. Une limite temporelle vous permet d’analyser des valeurs dans une période temporelle définie. Par exemple, si vous utilisez une limite temporelle de 1 jour, à partir du 1er janvier 1980, les traces seront fractionnées au début de chaque jour. Ce paramètre est disponible uniquement avec ArcGIS Enterprise 10.7 et version ultérieure.

Time Unit
time_boundary_reference
(Facultatif)

Référence temporelle dans laquelle fractionner les données en entrée pour analyse. Les limites temporelles seront créées pour toute la plage des données et il n’est pas nécessaire que la référence temporelle se situe au début. Si aucune référence temporelle n’est indiquée, le 1er janvier 1970 est utilisé. Ce paramètre est disponible uniquement avec ArcGIS Enterprise 10.7 et version ultérieure.

Date

Sortie dérivée

NomExplicationType de données
output

Entités en sortie qui répondent à une condition donnée.

Jeu d'enregistrements

Exemple de code

Exemple 1 d'utilisation de l'outil DetectIncidents (fenêtre Python)

Le script de fenêtre Python ci-dessous illustre l'utilisation de l'outil DetectIncidents.

#-------------------------------------------------------------------------------
# Name: DetectIncidents.py
# Description: Detect Incidents when wind speed is greater than 100 miles per hour
# Requirements: ArcGIS GeoAnalytics Server
# Import system modules
import arcpy
# Set local variables
inFeatures = "https://sampleserver6.arcgisonline.com/arcgis/rest/services/Hurricanes/MapServer/0"
outFS = "HurricaneTracks_Incidents"
trackIdentifier = "STAGE"
start_condition = "$feature['WINDSPEED'] > 100"
# Execute Reconstruct Tracks
arcpy.geoanalytics.DetectIncidents(inFeatures, outFS, trackIdentifier, calcExpression)

Environnements

Système de coordonnées en sortie

Système de coordonnées qui sera utilisé pour l'analyse. L’analyse sera réalisée dans le système de coordonnées en entrée, à moins que ce paramètre en spécifie un autre. Pour les GeoAnalytics Tools, les résultats finaux seront stockés dans le stockage des données spatio-temporelles dans WGS84.

Informations de licence

  • Basic: Nécessite ArcGIS GeoAnalytics Server
  • Standard: Nécessite ArcGIS GeoAnalytics Server
  • Advanced: Nécessite ArcGIS GeoAnalytics Server

Rubriques connexes