Entités vers lignes (Gestion des données)

Disponible avec une licence Advanced.

Résumé

Crée une classe d'entités contenant des lignes générées en convertissant des limites de polygone en lignes, ou en fractionnant des entités linéaires, surfaciques ou les deux, à leurs intersections.

Illustration

Illustration de la fonction Entité vers ligne

Utilisation

  • Les attributs en entrée peuvent également être conservés dans la classe d’entités en sortie, déterminée par l’option Preserve attributes (Conserver les attributs) de la boîte de dialogue (paramètre attributes dans l’écriture de script).

  • Lorsque plusieurs couches ou classes d'entités sont spécifiées dans la liste des entités en entrée, l'ordre des entrées dans la liste n'affecte pas le type d'entité en sortie, mais la référence spatiale de l'entrée supérieure de la boîte de dialogue de l'outil (première entrée dans l'écriture de script) dans la liste sera utilisée au cours du traitement et définie sur la sortie.

  • Lorsque les limites de ligne ou de polygone se touchent, s’intersectent ou se superposent ailleurs qu’à leurs sommets de début et de fin, elles sont fractionnées à ces intersections et chaque ligne fractionnée devient une entité linéaire en sortie. Si une limite de ligne ou de polygone en entrée n'intersecte pas une autre entité, sa forme toute entière reste écrite comme entité linéaire.

  • Pour les entités multi-parties en entrée, les lignes en sortie seront à une partie.

  • Pour les entités en entrée qui sont des courbes paramétriques (vrai), les lignes en sortie resteront de vraies courbes même si elles sont fractionnées. Cela ne s'applique pas aux données des fichiers de formes.

  • Si l’option Preserve attributes (Conserver les attributs) de la boîte de dialogue est activée (le paramètre attributes est défini sur ATTRIBUTES dans l’écriture de script), les attributs de toutes les entrées sont conservés dans la sortie selon l’ordre dans lequel ils apparaissent dans la liste des entrées. Un nouveau champ, FID_xxx, où xxx représente le nom de classe d’entité source d’une entrée particulière, est ajouté à la sortie pour chaque entrée et défini sur les identifiants d’entité source. Les lignes en sortie sont associées à leurs attributs des façons suivantes :

    • Pour les lignes coïncidentes ou les limites de polygones à l'intérieur d'un même jeu d'entités en entrée (la limite séparant deux polygones, par exemple), deux entités linéaires de géométrie identique sont écrites dans la sortie, chacune avec les attributs de son entité source.
    • Pour les lignes coïncidentes ou les limites de polygone de deux jeux d'entités en entrée différents (une ligne se superposant à une limite de polygone, par exemple), une seule entité linéaire avec les attributs des deux entités source est écrite dans la sortie.
    • Si une ligne en sortie ne se superpose à aucune entité dans un jeu d'entités en entrée particulier, elle a la valeur -1 dans le champ FID_xxx des valeurs égales à zéro ou Null dans les autres champs de ce jeu d'entités.

    Si l’option Preserve attributes (Conserver les attributs) de la boîte de dialogue est désactivée (le paramètre attributes est défini sur NO_ATTRIBUTES dans l’écriture de script), aucun des attributs en entrée n’est conservé dans la classe d’entités en sortie ; une seule entité linéaire est écrite dans la sortie de chaque jeu de limites de polygone ou de lignes coïncidentes.

  • Si des entités en entrée contiennent des polygones adjacents, pour obtenir la ligne de limite partagée avec les identifiants de l’entité surfacique gauche et droit comme attributs de la sortie, utilisez plutôt l’outil Polygones vers lignes.

  • Cet outil utilise un processus de tuilage pour la gestion des jeux de données très volumineux afin d'améliorer les performances et l'évolutivité. Pour plus de détails, reportez-vous à la rubrique Géotraitement sur jeux de données volumineux.

Paramètres

ÉtiquetteExplicationType de données
Entités en entrée

Entités en entrée qui peuvent être des lignes, des polygones, ou les deux.

Feature Layer
Classe d’entités en sortie

Classe d’entités linéaires en sortie.

Feature Class
Tolérance XY
(Facultatif)

La distance minimale séparant toutes les coordonnées d'entité, ainsi que la distance de déplacement possible d'une coordonnée sur X ou Y (ou les deux) au cours du calcul spatial. La tolérance XY par défaut est de 0,001 mètre ou son équivalent dans les unités d'entité.

Attention :

Modifier la valeur de ce paramètre peut provoquer des erreurs ou des résultats inattendus. Il est recommandé de ne pas modifier ce paramètre. Ce paramètre n’est plus affiché dans la boîte de dialogue de l’outil. Par défaut, la propriété tolérance x,y de référence spatiale de la classe d'entités en entrée est utilisée.

Linear Unit
Conserver les attributs
(Facultatif)

Spécifie s'il faut conserver ou omettre les attributs d'entité en entrée dans la classe d'entités en sortie.

  • Activé : conserve les attributs en entrée dans les entités en sortie. Il s’agit de l’option par défaut.
  • Désactivé – Omet les attributs en entrée dans les entités en sortie.
Boolean

arcpy.management.FeatureToLine(in_features, out_feature_class, {cluster_tolerance}, {attributes})
NomExplicationType de données
in_features
[in_features,...]

Entités en entrée qui peuvent être des lignes, des polygones, ou les deux.

Feature Layer
out_feature_class

Classe d’entités linéaires en sortie.

Feature Class
cluster_tolerance
(Facultatif)

La distance minimale séparant toutes les coordonnées d'entité, ainsi que la distance de déplacement possible d'une coordonnée sur X ou Y (ou les deux) au cours du calcul spatial. La tolérance XY par défaut est de 0,001 mètre ou son équivalent dans les unités d'entité.

Attention :

Modifier la valeur de ce paramètre peut provoquer des erreurs ou des résultats inattendus. Il est recommandé de ne pas modifier ce paramètre. Ce paramètre n’est plus affiché dans la boîte de dialogue de l’outil. Par défaut, la propriété tolérance x,y de référence spatiale de la classe d'entités en entrée est utilisée.

Linear Unit
attributes
(Facultatif)

Indique si les attributs en entrée doivent être conservés ou omis dans la classe d’entités en sortie.

  • ATTRIBUTESConserve les attributs en entrée dans les entités en sortie. Il s’agit de l’option par défaut.
  • NO_ATTRIBUTESOmet les attributs en entrée dans les entités en sortie.
Boolean

Exemple de code

Exemple 1 d'utilisation de l'outil FeatureToLine (fenêtre Python)

Le script de fenêtre Python ci-dessous illustre l'utilisation de la fonction FeatureToLine en mode immédiat.

import arcpy
arcpy.env.workspace = "C:/data"
arcpy.FeatureToLine_management(["majorrds.shp", "habitat_analysis.gdb/futrds"],
                               "c:/output/output.gdb/allroads",
                               "0.001 Meters", "ATTRIBUTES")
Exemple 2 d'utilisation de l'outil FeatureToLine (script autonome)

Le script autonome suivant est un exemple d'application de la fonction FeatureToLine dans un environnement de scripts.

# Name: FeatureToLine_Example2.py
# Description: Use FeatureToLine function to combine features from two 
#                  street feature classes into a single feature class,
#                  then determine an area of impact around all streets
#                  by buffering
# import system modules 
import arcpy
# Set environment settings
arcpy.env.workspace = "C:/data"
#  Set local variables
oldStreets = "majorrds.shp"
newStreets = "habitat_analysis.gdb/futrds"
uptodateStreets = "c:/output/output.gdb/allroads"
# Use FeatureToLine function to combine features into single feature class
arcpy.FeatureToLine_management([oldStreets, newStreets], uptodateStreets,
                               "0.001 Meters", "ATTRIBUTES")
# Use Buffer function to determine area of impact around streets
roadsBuffer = "c:/output/output.gdb/buffer_output"
arcpy.Buffer_analysis(uptodateStreets, roadsBuffer, "50 Feet",
                      "FULL", "ROUND", "ALL")

Informations de licence

  • Basic: Non
  • Standard: Nécessite O
  • Advanced: Nécessite O

Rubriques connexes