Intégrer (Gestion des données)

Résumé

Analyse les emplacements des coordonnées des sommets d’entités parmi les entités d’une ou de plusieurs classes d’entités. Celles situées à une distance inférieure à la distance spécifiée par rapport aux autres sont supposées représenter le même emplacement et une valeur de coordonnées commune leur est attribuée (autrement dit, elles sont capturées). L’outil ajoute également des sommets aux sommets d’entités compris dans la tolérance x,y d’un tronçon et aux intersections de segments de ligne.

L'outil Intégrer exécute les tâches de traitement suivantes :

  • Le même emplacement de coordonnées est attribué aux sommets compris dans leur tolérance x,y mutuelle.
  • Lorsqu’un sommet d’une entité est compris dans la tolérance x,y d’un tronçon d’une autre entité, un nouveau sommet est inséré sur le tronçon.
  • En cas d’intersection des segments de ligne, un sommet est inséré au point d’intersection pour chaque entité faisant partie de l’intersection.

Il existe un outil alternatif pour l’intégration de données vectorielles. Pour plus de détails, reportez-vous à la documentation de l’outil Intégration deux par deux.

Illustration

Illustration de la fonction Intégrer

Utilisation

    Attention :

    Cet outil modifie les données en entrée. Pour plus d’informations et connaître les stratégies permettant d’empêcher les modifications de données indésirables, reportez-vous à la rubrique Outils qui modifient ou mettent à jour les données en entrée.

  • S’il existe des entités en entrée sélectionnées, cet outil s’exécute uniquement sur ces entités.

  • Cet outil effectue le même genre de travail qu'une topologie dans la mesure où il déplace des entités comprises dans une tolérance x,y et insère des sommets aux intersections des entités. Pensez à utiliser plutôt une topologie pour effectuer ce type d’opération car elle vous permet de spécifier des règles et des conditions relatives à la façon dont les entités sont liées les unes aux autres.

    Utilisez l’outil Intégrer plutôt qu’une topologie dans les cas suivants :

    • Vous n’avez pas besoin de spécifier de règle sur le déplacement des entités et vous souhaitez que toutes les entités fusionnent dans une tolérance donnée.
    • Vous souhaitez que les lignes aient des sommets partout où elles s'intersectent.
    • Vous travaillez avec des entités autres que des entités de géodatabase, par exemple des fichiers de formes, ou bien avec des entités issues de géodatabases différentes (dans une topologie, les entités doivent toutes provenir du même jeu de classes d'entités).

  • De nombreux problèmes potentiels présents dans les données peuvent être résolus au cours de l’intégration. La manipulation de très petits dépassements ou sous-dépassements, la suppression automatique des micropolygones des segments dupliqués et l’affinage de coordonnées le long des lignes de limite peuvent être résolus.

  • Il est conseillé de ne pas utiliser le paramètre XY Tolerance (Tolérance XY). Lorsque le paramètre n’est pas spécifié, l’outil vérifie la référence spatiale des classes d’entités en entrée pour déterminer la tolérance x,y à utiliser au cours de l’intégration. La référence spatiale des données en entrée doit être définie sur la résolution x,y et la tolérance x,y par défaut. Pour plus d’informations sur les références spatiales, reportez-vous à la rubrique Propriétés d’une référence spatiale.

    Le paramètre XY Tolerance (Tolérance XY) n’est pas conçu pour généraliser les formes géométriques. Il est destiné à intégrer un dessin au trait et des limites dans le contexte d’une référence spatiale d’une classe d’entités en entrée correctement définie. Si, pour le paramètre XY Tolerance (Tolérance XY), vous définissez une autre valeur que la valeur par défaut pour la référence spatiale en entrée, il se peut que les entités se déplacent trop ou pas assez, ce qui entraînerait des problèmes de géométrie. Si les propriétés correctes de la référence spatiale sont utilisées, l’exécution de l’outil Intégrer peut réduire les déplacements des données au cours d’opérations topologiques successives (par exemple, superposition et fusion).

    La valeur du paramètre XY Tolerance (Tolérance XY) est cruciale. Il est recommandé de définir les propriétés de la référence spatiale de la classe d’entités en entrée sur leurs valeurs par défaut et d’autoriser l’utilisation par défaut des propriétés de la classe d’entités en entrée pour l’outil Intégrer. Pour plus d’informations sur le traitement des agrégats, reportez-vous à la rubrique Traitement des agrégats .

  • L’outil Intégrer accepte uniquement des classes d’entités simples comme entrées (points, multi-points, lignes ou polygones).

  • Pour annuler des modifications apportés aux entités en entrée, utilisez l’outil Intégrer dans une session de mise à jour.

  • Lors du traitement de jeux de données qui contiennent des entités individuelles avec un nombre très grand de sommets (par exemple, de centaines de milliers à plusieurs millions de sommets dans une seule entité), certaines opérations de traitement géométriques peuvent épuiser vos capacités de mémoire. Pour de détails, reportez-vous à la rubrique Géotraitement sur jeux de données volumineux.

  • L'élément de données en sortie de cet outil est une sortie à valeurs multiples dérivée. Pour utiliser la ou les sorties de cet outil avec un autre outil, utilisez directement son ou ses entrées et définissez sa sortie comme précondition de l’autre outil.

    En savoir plus sur la définition d’une précondition

Paramètres

ÉtiquetteExplicationType de données
Entités en entrée

Classe d'entités à intégrer. Quand la distance entre les entités est petite comparée à la tolérance, les sommets ou les points sont regroupés (déplacés afin de coïncider). La couche ou la classe d'entités de rang inférieur s'aligne alors sur l'entité de la couche ou de la classe d'entités de rang plus élevé (1 étant un rang plus élevé que 2). Les entités dans la classe d’entités de classement 1 peuvent être déplacées lorsqu’une tolérance x,y importante est utilisée. Pour plus d'informations, reportez-vous à la rubrique Classements par priorité et outils de géotraitement.

Value Table
Tolérance XY
(Facultatif)

Distance qui détermine la plage dans laquelle les sommets d'entités peuvent coïncider. Pour réduire tout mouvement indésirable de sommets, la tolérance x,y doit être relativement faible. Si aucune valeur n'est spécifiée, la tolérance x,y du premier jeu de données dans la liste des entrées est utilisée.

Attention :

Modifier la valeur de ce paramètre peut provoquer des erreurs ou des résultats inattendus. Il est recommandé de ne pas modifier ce paramètre. Ce paramètre n’est plus affiché dans la boîte de dialogue de l’outil. Par défaut, la propriété tolérance x,y de référence spatiale de la classe d'entités en entrée est utilisée.

Linear Unit

Sortie dérivée

ÉtiquetteExplicationType de données
Entités en entrée mises à jour

Entités en entrée mises à jour.

Couche d’entités

arcpy.management.Integrate(in_features, {cluster_tolerance})
NomExplicationType de données
in_features
[[Feature Layer, Long],...]

Classe d'entités à intégrer. Quand la distance entre les entités est petite comparée à la tolérance, les sommets ou les points sont regroupés (déplacés afin de coïncider). La couche ou la classe d'entités de rang inférieur s'aligne alors sur l'entité de la couche ou de la classe d'entités de rang plus élevé (1 étant un rang plus élevé que 2). Les entités dans la classe d’entités de classement 1 peuvent être déplacées lorsqu’une tolérance x,y importante est utilisée. Pour plus d'informations, reportez-vous à la rubrique Classements par priorité et outils de géotraitement.

Value Table
cluster_tolerance
(Facultatif)

Distance qui détermine la plage dans laquelle les sommets d'entités peuvent coïncider. Pour réduire tout mouvement indésirable de sommets, la tolérance x,y doit être relativement faible. Si aucune valeur n'est spécifiée, la tolérance x,y du premier jeu de données dans la liste des entrées est utilisée.

Attention :

Modifier la valeur de ce paramètre peut provoquer des erreurs ou des résultats inattendus. Il est recommandé de ne pas modifier ce paramètre. Ce paramètre n’est plus affiché dans la boîte de dialogue de l’outil. Par défaut, la propriété tolérance x,y de référence spatiale de la classe d'entités en entrée est utilisée.

Linear Unit

Sortie dérivée

NomExplicationType de données
out_features

Entités en entrée mises à jour.

Couche d’entités

Exemple de code

Exemple 1 d'utilisation de l'outil Intégrer (fenêtre Python)

Le script de fenêtre Python ci-dessous illustre l'utilisation de la fonction Integrate en mode immédiat.

import arcpy
arcpy.env.workspace = "C:/data"
arcpy.CopyFeatures_management("Habitat_Analysis.gdb/vegtype", "C:/output/output.gdb/vegtype")
arcpy.Integrate_management("C:/output/output.gdb/vegtype")
Exemple 2 d'utilisation de l'outil Intégrer (script autonome)

Le script autonome suivant est un exemple d'application de la fonction Integrate dans un environnement de scripts.

# Description: Run Integrate on a feature class
 
# Import system modules
import arcpy
 
# Set environment settings
arcpy.env.workspace = "C:/data/Habitat_Analysis.gdb"
 
# Set local variables
inFeatures = "vegtype"
integrateFeatures = "C:/output/output.gdb/vegtype"
 
# Execute CopyFeatures (since Integrate modifies the original data,
#  this ensures the original is preserved)
arcpy.CopyFeatures_management(inFeatures, integrateFeatures)
 
# Execute Integrate
arcpy.Integrate_management(integrateFeatures)

Informations de licence

  • Basic: Nécessite O
  • Standard: Nécessite O
  • Advanced: Nécessite O

Rubriques connexes