Skip To Content

Vue d'ensemble des paramètres de stockage des données raster

Les paramètres d'environnement de stockage des données raster permettent d'ajuster le type de compression par défaut, les paramètres par défaut destinés à la création de pyramides et aux calculs statistiques, la taille de tuile par défaut, la méthode de ré-échantillonnage par défaut et la méthode de cartographie NoData utilisée par les principaux outils raster de géotraitement.

Les jeux d'outils de l'extension Géotraitement, tels que 3D Analyst, Geostatistical Analyst et Spatial Analyst, ne respecteront pas tous les paramètres de stockage raster. Pour connaître les spécificités respectées dans chaque environnement, reportez-vous à l'aide correspondante.

Les paramètres ne s'appliquent pas tous à tous les types de stockage. Pour plus d'informations, reportez-vous au tableau ci-dessous. Le groupe de fichiers 2 comporte des fichiers ERDAS IMAGINE. Tous les autres formats de fichiers raster pris en charge par ArcGIS se trouvent dans le groupe de fichiers 1.

Tableau de stockage des données raster

Paramètres de stockageGroupe de fichiers 1Groupe de fichiers 2Géodatabase personnelleGéodatabase fichierGéodatabase d’entreprise

Pyramides

oui

fichier OVR

oui

Type RRD

oui

Type RRD

oui

oui

  • Rééchantillonnage

oui

oui

oui

oui

oui

  • Niveaux

oui

oui

oui

oui

oui

  • Ignorer le premier

oui

non

non

oui

oui

Statistiques raster

oui

oui

oui

oui

oui

  • pas d'échantillonnage

oui

oui

oui

oui

oui

  • ignorer les valeurs

oui

oui

oui

oui

oui

Compression

oui*

oui

compression RLE

oui

oui

oui

  • LZ77

oui*

non

oui

oui

oui

  • JPEG

oui*

non

oui

oui

oui

  • JPEG 2000

oui*

non

oui

oui

oui

Taille de tuile

TIFF uniquement

non

non

oui

oui

Matrice de stockage des données raster
Remarque :

La compression dépend du type de format de fichier. Reportez-vous à la rubrique Formats de fichiers de jeu de données raster pris en charge pour connaître les formats de fichiers prenant en charge la compression.

Pyramides

Les pyramides sont des représentations de faible résolution du jeu de données. Elles accélèrent l'affichage des jeux de données raster en récupérant uniquement les données nécessaires à une résolution spécifiée. Par défaut, les pyramides sont créées pour les jeux de données raster, par le rééchantillonnage des données originales. Il existe trois méthodes de rééchantillonnage disponibles : voisin le plus proche, bilinéaire et cubique.

Si vous désactivez l'option Générer les structures pyramidales, aucune pyramide n'est créée avec le raster en sortie. Cette option permet d'économiser l'espace de stockage mais entraîne un ralentissement de l'affichage, notamment pour les jeux de données raster volumineux.

Vous avez la possibilité d'ignorer le premier niveau de la pyramide. Le fait d'ignorer le premier niveau de la pyramide vous permettra de gagner un peu d'espace sur le disque dur mais ralentira l'affichage lorsque vous affichez des petites échelles. Vous pouvez également définir le nombre de niveaux, mais cela peut réduire la vitesse lorsque l'affichage est à très grande échelle.

La méthode du voisin le plus proche est active par défaut. Elle fonctionne avec tout type de jeu de données raster. Utilisez la méthode du voisin le plus proche pour traiter les jeux de données nominales ou raster comprenant des palettes de couleurs ; données d'occupation des sols, cartes numérisées et images en pseudo-couleurs, par exemple.

Adoptez la méthode d'interpolation bilinéaire ou de convolution cubique pour traiter les données continues, telles que les images satellite ou les photographies aériennes.

Si les pyramides raster sont créées en tant que vues d'ensemble (OVR), il est possible de compresser les pyramides avec la méthode LZ77 ou JPEG. Si les pyramides peuvent être créées uniquement en tant qu'un jeu de données à faible résolution, aucune option de compression supplémentaire n'est disponible.

Statistiques

L'option Statistiques vous permet de calculer des statistiques pour les jeux de données raster en sortie. Des statistiques relatives au jeu de données raster sont nécessaires à certaines tâches dans ArcMap ou ArcCatalog, notamment pour appliquer un étirement de contraste ou classifier les données. Il n'est pas essentiel de générer des statistiques si celles-ci n'ont pas déjà été calculées ; en effet, les statistiques sont calculées dès qu'elles sont requises pour la première fois. Il est toutefois recommandé de calculer les statistiques des jeux de données raster avant d'exploiter ces derniers au moyen de fonctions qui requièrent des statistiques. L'affichage par défaut du raster sera en effet généralement optimisé si vous avez déjà calculé les statistiques, car leur présence permet d'appliquer un étirement d'écart type standard.

La définition d'un pas d'échantillonnage accélère la génération de statistiques, car il permet d'ignorer une certaine proportion de pixels. Le pas d'échantillonnage ne concerne pas les jeux de données de grille.

Les valeurs ignorées ne sont pas prises en compte dans le calcul des statistiques. En règle générale, les valeurs d'arrière-plan sont ignorées.

Type de compression

Le paramètre de type de compression est utilisé par n'importe quel outil dont la sortie est un jeu de données raster. Il existe neuf méthodes de compression disponibles pour les outils de géotraitement. Quatre d'entre elles sont prises en charge lors du chargement de rasters dans une géodatabase : LZ77, JPEG, JPEG 2000 et AUCUN.

Compressions valides pour chaque espace par pixel

CompressionEspace par pixel (8 bits)Espace par pixel (16 bits)Informations supplémentaires

LZ77

Oui

Oui

Tout espace par pixel

LERC

Oui

Oui

L'augmentation de l'espace par pixel optimise l'efficacité de l'algorithme de compression.

JPEG

Oui

Uniquement les données 12 bits ; stockées en tant que données 16 bits

JPEG_YCbCr

Oui

Non

JPEG2000

Oui

Oui

Bits compressés

Oui

Non

Données 1 bit en 8 bits

LZW

Oui

Oui

Tout espace par pixel

RLE

Oui

Oui

Tout espace par pixel

CCITT_G3

Non

Non

Uniquement pour les données 1 bit

CCITT_G4

Non

Non

Uniquement pour les données 1 bit

CCITT_1D

Non

Non

Uniquement pour les données 1 bit

Compressions valides pour chaque espace par pixel

Le type de compression LZ77 (par défaut) est un système sans perte qui conserve l'intégralité des valeurs des cellules raster. Il s'agit du même algorithme de compression que celui utilisé par le format d'image PNG. Il est également similaire au format de compression ZIP. Sachant que le système LZ77 ne modifie pas la valeur des pixels à l'issue de leur compression, il permet d'effectuer des analyses visuelles ou algorithmiques.

Le type de compression JPEG est un système avec perte ; en effet, la conservation des valeurs des cellules raster n'est pas garantie à l'issue des opérations de compression/décompression. Ce système utilise l'algorithme de compression JPEG (JFIF) du domaine public et ne fonctionne qu'avec des données raster codées sur 8 bits et non signées (niveau de gris monocanal ou trois canaux de données raster).

JPEG_YCbCr est une compression avec perte utilisant les composants d'espace de couleur de luminance (Y) et de chrominance (Cb et Cr).

JPEG 2000 utilise une technologie d'ondelettes qui compresse les rasters de manière à leur donner un aspect visuel sans perte ; ainsi, si les valeurs des cellules sont bel et bien manipulées, les différences entre le raster original et le raster compressé sont difficiles à percevoir. Le type de compression JPEG ou JPEG 2000 s'utilise avec des rasters destinés à servir d'image, notamment en arrière-plan.

Si le type JPEG ou JPEG 2000 est sélectionné, vous pouvez également définir la qualité de compression afin de contrôler la proportion de la perte appliquée à l'image par l'algorithme de compression. Plus la qualité de compression des valeurs des pixels d'une image est élevée, plus cette dernière est proche de l'image originale. La plage des valeurs valides en matière de qualité de compression s'étend de 5 à 95 pour le type JPEG et de 1 à 100 pour le type JPEG 2000. La qualité de compression par défaut est de 75. Le taux de compression dépend des données, du type de compression et de la qualité de compression. Plus les données sont homogènes, plus ce taux est élevé. Plus la qualité de compression est faible, plus ce taux est élevé. Une compression avec une proportion de perte importante débouche sur des taux de compression plus élevés que ceux d'une compression avec perte faible.

Les principaux avantages de la compression de données sont l'économie d'espace de stockage qu'induisent les données compressées, ainsi que l'accélération des délais d'affichage due à un moindre volume d'informations à transmettre.

Taille de tuile

Tous les outils qui génèrent des jeux de données raster stockés dans des blocs utilisent le paramètre de taille de tuile.

La taille de tuile par défaut est de 128 x 128. Elle est adaptée à la majorité des cas. Toutefois, une taille de tuile trop élevée achemine plus de données qu'il n'est besoin à chaque accès aux informations. Par exemple, pour afficher une fenêtre de 100 x 100 qui ne couvre qu'une seule tuile : si vous définissez la taille de tuile sur 512, l'extraction minimale correspondra à une tuile de 512 x 512 pixels. Si votre taille de tuile est de 128 x 128, l'extraction transmettra moins de données supplémentaires si la résolution de la fenêtre d'affichage est de 100 x 100.

Méthode de rééchantillonnage

Le ré-échantillonnage est le processus permettant d'interpoler les valeurs des pixels en transformant votre jeu de données raster. Il est utilisé lorsque l'entrée et la sortie ne s'alignent pas exactement, lorsque la taille de pixel change, lorsque les données sont déplacées, ou pour plusieurs de ces raisons.

  • Le plus proche : effectue une affectation du voisin le plus proche. Il s'agit de la plus rapide des méthodes d'interpolation. Elle est essentiellement utilisée pour les données discrètes, telles qu'une classification d'utilisation du sol, car elle ne modifie pas les valeurs des cellules. L'erreur spatiale maximale sera de la moitié d'une taille de cellule.
  • Bilinéaire : exécute une interpolation bilinéaire et détermine la nouvelle valeur d'une cellule en fonction d'une distance moyenne pondérée des valeurs des centres des quatre cellules en entrée les plus proches. Elle est utile pour les données continues et a pour effet de lisser les données.
  • Cubique : exécute une convolution cubique et détermine la nouvelle valeur d'une cellule en ajustant une courbe lissée suivant les valeurs des centres des 16 cellules en entrée les plus proches. Elle est appropriée pour les données continues, bien qu'elle puisse provoquer dans le raster en sortie la présence de valeurs en dehors de la plage du raster en entrée. Il est moins déformé géométriquement que le raster obtenu en exécutant l'algorithme de rééchantillonnage du voisin le plus proche. L'option Cubique présente néanmoins l'inconvénient de nécessiter une durée de traitement plus longue. Dans certains cas, elle peut produire des valeurs de cellule en sortie en dehors de la plage de valeurs de cellule en entrée. Si cela n'est pas acceptable, utilisez l'option Bilinéaire à la place.

NoData

Utilisez cet environnement lorsque la valeur NoData de votre entrée a besoin d'être transférée à votre raster en sortie. Ce paramètre vous permet de spécifier la valeur que vous désignez en tant que valeur NoData dans votre sortie.

  • Aucun : aucune règle de valeur NoData ne sera mise en place. Si votre entrée et votre sortie ont la même plage de valeurs, la valeur NoData est transférée sans changement. Toutefois, si votre plage de valeurs change, il n'y aura aucune valeur pour NoData dans votre sortie. Il s'agit de la méthode par défaut.
  • Maximum : la valeur maximale de la plage de données en sortie sera utilisée en tant que valeur NoData.
  • Minimum : la valeur minimale de la plage de données en sortie sera utilisée en tant que valeur NoData.
  • Promouvoir les valeurs : la valeur la plus basse de la plage passe au niveau supérieur et la plus basse devient NoData. Si les données sont non signées, la valeur de zéro devient un, la valeur NoData est zéro, et le reste des valeurs reste identique. Si les données sont signées, la valeur la plus basse de la plage est remontée et la plus basse devient NoData. Par exemple, avec les données de nombre entier signé 8 bits, -127 devient -126 et la valeur NoData est -127.
  • Diminuer les valeurs : la valeur NoData est la valeur maximale de la plage de données, la valeur la plus élevée de la plage de données diminue d'une valeur, et le reste des valeurs demeure identique. Par exemple, avec des données d'entier non signé 8 bits, la valeur NoData est 255, la valeur 255 devient 254, et le reste des valeurs reste identique.
  • Promotion : si une valeur NoData se trouve hors de la plage de données de l'entrée, l'espace par pixel de la sortie est remonté au niveau suivant disponible, et NoData prend la valeur maximale dans la nouvelle plage de données. Par exemple, un jeu de données d'entier non signé 8 bits qui nécessite que la 256 valeur soit NoData est remonté à un jeu de données de 16 bits et la valeur maximale devient NoData. Si une valeur NoData se trouve dans la plage de données de l'entrée à écrire dans la sortie ou s'il n'y a pas de NoData, l'espace par pixel n'est pas remonté.

    Si une valeur NoData se trouve hors de la plage de données de l'entrée, l'espace par pixel est remonté au niveau suivant disponible, et la valeur Nodata est spécifiée par l'utilisateur. Par exemple, un jeu de données d'entier non signé 8 bits qui nécessite 256 comme valeur NoData est remonté à un jeu de données de 16 bits et la valeur 256 devient NoData. Si la valeur NoData spécifiée se trouve dans la plage de données de l'entrée, l'espace par pixel n'est pas remonté pour la sortie.